Mon compte Devenir membre Newsletters

La RATP emploie la manière forte pour lutter contre le travail illégal

Publié le par

Le groupe a décidé de recourir à la plateforme dématérialisée de Certicorps pour mieux satisfaire son obligation de vigilance en matière de prévention du travail illégal.

Wilfried Boudas, RATP

Wilfried Boudas, RATP

Recourir à une plateforme dématérialisée, en mode Saas, pour mieux satisfaire son obligation de vigilance en matière de prévention du travail illégal : tel est le parti adopté par la RATP. «Nous avons fait le choix de recourir au service de Certicorps, spécialiste du contrôle de conformité, pour automatiser et optimiser notre travail de collecte auprès de nos fournisseurs de l'ensemble des attestations demandées par la loi», confie Wilfried Boudas, responsable des achats hors production au sein du groupe. Une tâche particulièrement lourde, puisqu'elle doit être effectuée tous les six mois, tel que le stipule le code du travail.

D’autant qu’une main-d’œuvre de plusieurs milliers de salariés sous-traitants travaille chaque jour pour le compte de la RATP, dont environ 450 agents de gardiennage. «Dans le secteur de la sécurité privée, nous sommes susceptibles d'être confrontés à des salariés "sans papiers" ou munis de faux papiers. Il s’agit d’un vrai risque, auquel nous espérons mettre un terme rapidement grâce à un suivi renforcé de nos marchés et un contrôle pointu des autorisations d'accès délivrées à nos sous-traitants», indique Wilfried Boudas. Et d’ajouter : «L’implémentation du système va s’étaler durant les prochaines semaines. Nous allons commencer par recourir à cette solution avec le concours d’une centaine de nos fournisseurs critiques, avant de l’étendre à un plus grand nombre de partenaires.»