Mon compte Devenir membre Newsletters

L'Agence spatiale européenne confie à Cofely la gestion de son centre européen

Publié le par

Le contrat porte sur la gestion de la maintenance des installations techniques du centre européen de recherche et de technologies spatiales (Estec) de Noordwijk aux Pays-Bas. Signé pour trois ans, il représente un chiffre d'affaires de 3 millions d'euros pour Cofely.

L'Agence spatiale européenne confie à Cofely la gestion de son centre européen

 L’Agence spatiale européenne (ASE) confie à Cofely la gestion de la maintenance des installations techniques de son centre européen de recherche et de technologies spatiales (ESTEC) de Noordwijk aux Pays-Bas, le plus important site de l’ASE en Europe.

D’une superficie de 44 hectares, le centre de recherche accueille des centres d’essais pour les satellites, des laboratoires, des ateliers, des bureaux et des installations sportives pour plus de 2 700 collaborateurs. Ce partenariat d’une durée de 3 ans représente un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros pour Cofely.

Gestion et maintenance des 44 hectares du centre européen

Implantée dans plusieurs pays européens, l’Agence spatiale européenne dispose avec l’ESTEC d’un « cœur technique » dédié aux activités spatiales européennes : c’est en effet sur le site de Noordwijk que la plupart des projets de l’ESA voient le jour et passent par les différentes phases de leur développement. Ces projets spatiaux comprennent des missions scientifiques et des missions spatiales habitées, des satellites d’observation de la Terre, de télécommunication et de navigation.

Outre la gestion et la maintenance des infrastructures du complexe de l’ESTEC, Cofely est également chargée de l’entretien des bâtiments, de divers projets et de travaux de rénovation, mais aussi d’une série de plus petits projets, comme la mise au point de tests pour des satellites. Pour ce faire, une équipe de 40 experts est présente sur le site et coordonne au total près de 50 sous-traitants.

Les objectifs ont été clairement établis dans le contrat d’activités sur base d’indicateurs de performance auxquels les installations techniques doivent satisfaire.