Mon compte Devenir membre Newsletters

BASF choisit Faceo pour le facility management de ses 60 sites européens

Publié le par

Faceo assurera la gestion des services immobiliers de l'ensemble des sites d'Europe de l'Ouest de BASF, entreprise spécialisée dans la chimie. Au total, 60 sites sont concernés dont 16 en France.

De gauche à droite: Dr. Matthias Fankhänel, senior vice-président technical procurement chez BASF, Serge Clémente, président du groupe Faceo et enfin Dr. Walter Seufert, président region Europe chez BASF.

De gauche à droite: Dr. Matthias Fankhänel, senior vice-président technical procurement chez BASF, Serge Clémente, président du groupe Faceo et enfin Dr. Walter Seufert, président region Europe chez BASF.

BASF, spécialisé dans le domaine de la chimie, vient de signer un accord stratégique avec Faceo, pour la gestion des services immobiliers de l’ensemble de ses sites en Europe de l’Ouest. Le périmètre de cet accord comprend la maintenance technique des bâtiments, le nettoyage, la sécurité et sûreté, la restauration, l’accueil, la reprographie, les archives, les espaces verts et la gestion de la flotte de véhicules. Le déploiement du contrat se fera progressivement dans les prochains mois sur plus de 60 sites situés en Belgique, Danemark, Finlande, France, Italie, Portugal, Pays-Bas, Espagne et Royaume-Uni.

Faceo a été sélectionné après un processus lancé en 2009 par l’équipe direction du groupe BASF, composée des services immobiliers et généraux et des achats. «Faceo a mis en place en 2009 son offre mainstream, dédiée aux entreprises à l’international ou ayant plusieurs sites. Elle est basée sur une forme de gouvernance centrale avec des points de contacts uniques », explique Stéphane Hullin, directeur marketing et communication de Faceo. BASF a opté pour la méthode du “coût de référence” gérée grâce à la streambox de Faceo, boîte à outils et d’analyse des services généraux. Cette méthode consiste à prendre une photographie à l’instant T de l’existant, afin de s’engager sur des réductions de coûts à plus long terme, détaille le communiqué.