Mon compte Devenir membre Newsletters

Réductions budgétaires à prévoir dans l'univers IT

Publié le par

Selon une étude Aastra / NetMediaEurope, une contraction des dépenses IT en 2013 est à prévoir malgré la présence de relais de croissance.

Réductions budgétaires à prévoir dans l'univers IT

 Les résultats de l’étude Aastra / NetmediaEurope* laissent présager une baisse des dépenses IT en 2013. En effet, les entreprises envisageant une baisse de leurs dépenses sont nettement plus nombreuses que celles s’acheminant vers une hausse. C’est dans le secteur public que l’on note la plus forte pression à la baisse sur les budgets. 58% des organisations du secteur public vont réduire leurs dépenses informatiques, contre 39% dans secteur privé« Ce constat, qui traduit une forte incertitude sur les perspectives économiques, doit toutefois être nuancé. Des réajustements à la hausse en cours d’année sont possibles, car les entreprises ne manqueront pas de piloter leurs dépenses en fonction de leurs performances commerciales » déclare Thierry Hamelin, directeur des études chez NetMediaEurope. A noter que les entreprises de plus de 500 salariés prévoyant d’augmenter leurs dépenses applicatives sont plus nombreuses que celles qui s’acheminent vers une réduction.

Quelques relais de croissance

Malgré un contexte difficile, certaines technologies bénéficieront d’investissements en forte croissance en 2013. C’est le cas de la téléphonie sur IP et du collaboratif. S’agissant du collaboratif, le partage et la gestion de documents continuent de représenter l’essentiel des projets. Par ailleurs, on assiste à une montée en puissance des communications unifiées. C’est particulièrement le cas de la vidéoconférence sur ordinateur qui totalise 14% d’intentions d’équipement dans les entreprises de plus de 500 salariés qui ne l’utilisent pas encore et 12% dans les organisations de 100 à 500 salariés. Parmi les technologies dont les dépenses vont le plus augmenter en 2013, on trouve notamment :

  • Le client léger pour les dépenses consacrées aux postes de travail, en particulier dans les organisations du secteur public. 
  • La téléphonie sur IP pour les dépenses consacrées au réseau et aux télécoms, là encore essentiellement dans le secteur public mais aussi dans les organisations de plus de 500 salariés. 
  • Les applications verticales/ l’ERP, le collaboratif (en particulier dans les plus grandes entreprises et le secteur public) et le décisionnel (notamment pour le secteur privé) pour les dépenses consacrées aux applications.
  • Les développements / l’intégration système et la tierce maintenance applicative pour les dépenses consacrées aux services IT. 

Par ailleurs, le stockage, la sauvegarde et l’archivage arrivent en tête des technologies qui représenteront la plus grosse dépense IT pour les entreprises en 2013.

La sécurité prise au sérieux

Les entreprises vont beaucoup investir dans la sécurité. La sécurité de l’information et des réseaux (accès, antivirus, chiffrement…) et la continuité / reprise d’activité se placent respectivement au deuxième et troisième rang des technologies les plus fréquemment citées comme principales sources de dépenses.


*Cette étude, réalisée en partenariat avec Aastra, a été menée en France entre janvier et février 2013 auprès de 150 responsables informatiques d’entreprises françaises de 100 à 5 000 salariés issues de l’industrie, des services et du secteur public. L’essentiel des réponses a été collecté par téléphone (85%), le reste en ligne.

A lire aussi : Comment investir dans les services IT avec des budgets restreints ?
A lire aussi : Les dépenses informatiques en légère hausse en France, selon l'étude Dépense IT 2012