Mon compte Devenir membre Newsletters

Les dirigeants d'entreprise déçus par leurs systèmes IT

Publié le par

La majorité des dirigeants d'entreprise considère que leurs systèmes IT ne facilitent pas la réalisation de leurs objectifs stratégiques. Fait intéressant, la plupart des responsables informatique les rejoignent sur ce point. Des raisons organisationnelles et techniques expliquent un tel échec.

Les dirigeants d'entreprise seraient-ils fâchés avec leurs systèmes IT ? C'est du moins ce que sous-entend une étude réalisée par Cordys auprès de 650 dirigeants d'entreprise et responsables informatiques. Ainsi, 72 % des décideurs soulignent que l’informatique ne facilite pas la réalisation de leurs objectifs stratégiques. Fait intéressant, deux tiers des responsables informatiques les rejoignent sur ce point, en reconnaissant que les systèmes ne sont pas à la hauteur : 80 % d’entre eux indiquent que leur système IT s'avère peu performant dans des domaines tels que la gestion des contacts clients non planifiés (45 %), l'obtention d'une vue unique des besoins de l'entreprise (44 %) et le transfert des données sur les terminaux mobiles (43 %).


L'étude montre que l'échec des systèmes IT à apporter des solutions s'explique par des raisons aussi bien organisationnelles que techniques :

-le non-respect des délais des projets (36 %),
-le manque de souplesse et l'isolement des systèmes de l'entreprise (27 %),
-la capacité à obtenir une réaction du système dans un délai répondant aux attentes (17 %).

Les dirigeants d'entreprise et responsables informatiques reconnaissent qu'ils ne travaillent pas ensemble, signe d'un manque de transparence et de compréhension entre l'informatique et l'entreprise. Ce défaut de collaboration a de lourdes répercussions. En effet, 23 % des dirigeants contournent leur service informatique et adoptent des solutions en mode cloud (38 % en France contre seulement 8 % en Allemagne). De cela résulte une infrastructure informatique encore plus difficile à gérer et à intégrer de manière efficace. Les responsables informatiques sont conscients de cela : plus de la moitié (56 %) sont convaincus qu’une partie de leur entreprise a contourné le département informatique en utilisant des services en mode cloud. En France, 78 % des responsables informatiques ont ce sentiment. 42 % imputent ce changement à la volonté de disposer rapidement d'un système opérationnel.