Mon compte Devenir membre Newsletters

Le quatrième baromètre “Dématérialisation – Finance” : sur fond de crise, les projets de dématérialisation se multiplient

Publié le par

Basé sur les avis de plus de 300 décideurs comptables, financiers et credit-managers, ce baromètre capitalise quatre années d'observations et d'analyses de l'évolution des pratiques des entreprises en matière de dématérialisation des documents financiers.

Le quatrième baromètre “Dématérialisation – Finance” : sur fond de crise, les projets de dématérialisation se multiplient

Qu’il s’agisse de dématérialisation de flux clients ou fournisseurs, les enjeux sont considérables, tant sur le plan quantitatif (accroître la productivité, réduire les coûts, accélérer les délais de traitements…) que qualitatif (garantir la traçabilité des opérations, améliorer la gestion de la trésorerie…). Afin de faire le point sur ces projets, l’AFDCC (Association française des credit-managers et conseils), l’APDC (Association des professionnels et directeurs comptabilité et gestion), la DFCG (Association française des directeurs financiers et de contrôle de gestion) et Itesoft ont conçu, en partenariat avec Canon et ERP-Infos un baromètre annuel, “Dématérialisation – Finance”, dédié aux grandes et moyennes entreprises mondiales, européennes et françaises.

Cette quatrième édition du baromètre confirme l’intérêt des entreprises pour la dématérialisation, tant pour les échanges clients que fournisseurs. Dans un contexte économique tendu, les entreprises sont pragmatiques : leurs motivations premières sont la réduction des délais et des coûts de traitement. Dès lors, les entreprises s’appuient sur deux leviers-clés : la dématérialisation et le mode d’organisation comptable. Quatre entreprises sur dix indiquent s’être équipées d’un outil de dématérialisation des flux clients et plus de six sur dix ont adopté une solution de dématérialisation des flux fournisseurs. Les gains sont tangibles : en matière de dématérialisation des factures fournisseurs, 64 % des utilisateurs considèrent que leur solution de dématérialisation leur permet de respecter leurs échéances de paiement et plus de 80 % observent un ROI en moins de 24 mois.

Même si un grand nombre d’entreprises a déjà mis en place des solutions de dématérialisation, le taux prévisionnel d’équipement reste soutenu (1/3 des entreprises). Par ailleurs, la tendance est à la dématérialisation “globale” dans des environnements “multi-ERP”. D’autre part, la tendance identifiée au cours des quatre éditions de ce baromètre se confirme : la dématérialisation s’envisage de manière globale. Pour délivrer l’ensemble des gains attendus, elle doit adresser l’ensemble d’un processus métier et ainsi ne plus être accompagnée d’une vision en silo. Les projets “purchase-to-pay” (achat/facture/réception) en sont une illustration forte. Ainsi, 37,5 % des projets concernent la dématérialisation du processus achats, 43,6 % la capture et l'intégration automatique des factures fournisseurs, et 37,2 % la mise en place d'un workflow de contrôles-factures.

En conséquence, des facteurs-clés de succès ont été identifiés : la dématérialisation est un projet d’entreprise qui nécessite l’implication de divers services. Il est aussi essentiel d’opter pour une solution agile apportant l’interopérabilité nécessaire aux systèmes d’informations hétérogènes, actuels et futurs. Enfin, concernant l’organisation comptable, le mode centralisé et/ou mutualisé facilite le pilotage des processus achats/fournisseurs ou clients, procurant ainsi une meilleure performance de ces derniers.

Méthodologie

Pour alimenter cette quatrième édition du baromètre, l'enquête, conçue par un comité d'experts*, a été administrée sous forme de questionnaire on line durant les mois de juillet et août 2012 auprès d'une large cible de décideurs comptables, financiers et credit-managers en activité au sein de grandes entreprises mondiales, européennes et françaises des secteurs public et privé. En 2012, 340 personnes représentant 319 sociétés y ont répondu, garantissant la représentativité des résultats.

* Membres du comité d'experts :
– Béatrice Lebouc, déléguée générale – DFCG ;
– Bruno de Laigue, président du comité éditorial de la revue Échanges – DFCG ;
– Vincent-Bruno Larger, secrétaire général AFDCC ;
– Éric Latreuille, administrateur – AFDCC ;
– Jean-Louis Douyère, administrateur – APDC ;
– Philippe Thierry-Mieg, secrétaire général – APDC ;
– Laurent Olier, directeur de projet marketing – Itesoft.