Mon compte Devenir membre Newsletters

La sécurisation des clés USB encore limitée

Publié le par

Seuls deux employés français sur cinq utilisent des clés USB sécurisées fournies par leur organisations et près de 90 % d'entre eux omettent de déclarer la perte de données stockées sur des mémoires flash à leur entreprise. Voilà le constat réalisée par Kingston Technologie et l'institut Ponemon.

85 % des employés utilisent des clés USB sans avoir obtenu une autorisation préalable de la part de leur entreprise contre 75 % en moyenne à travers l’Europe. C'est ce qui ressort de la récente étude menée par le spécialiste de la mémoire flash Kingston Technologie et l'institut Ponemon relative aux exigences de sécurité et de confidentialité des données recueillies et conservées sur des clés USB émises par les organisations*.

L’étude révèle que beaucoup d’organisations ignorent les risques d’une clé USB non sécurisée et ne suivent pas les réglementations de sécurité appropriées pour l’utilisation de clés USB. Elle indique également des différences marquées suivant les pays européens dans l'approche et la mise en pratique de directives pour l’utilisation de clés USB en entreprise.

Ainsi, 86 % des employés ayant perdu une clé USB n’avertissent pas les autorités en vigueur de l’incident contre 63 % en moyenne à travers l’Europe. Seulement 40 % des interrogés affirment que leur organisation leur fournit des clés USB sécurisées et 70 % des employés utilisent des clés USB gratuites reçues lors de salons, conférences…

Au regard de ces observations, l'étude confirme donc la nécessité  pour les entreprises d'adopter des produits USB et politiques de stockage plus sécurisés. Pourtant en France, seul 19 % des interrogés confirment que leur société dispose des technologies nécessaires pour éviter et détecter rapidement le téléchargement de données confidentielles sur clés USB par des individus non autorisés. Les résultats révèlent que la majorité des organisations en France ignorent les risques liés à l’utilisation de clés non sécurisées, 75 % ont subi une perte de données confidentielles ou sensibles en raison de la perte de clés USB ces deux dernières années.

*L’enquête a été commandée par Kingston Technology et a été menée par le Ponemon Institute en Septembre 2011 au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, en Pologne, en Suisse, aux Pays-Bas et dans les pays nordiques (Finlande, Norvège, Danemark, Islande et Suède). En tout, Au total 2,942 responsables IT avec une moyenne de 10 ans d’expérience en informatique et sécurité informatique ont été interrogés.