Mon compte Devenir membre Newsletters

L'essor des services vidéo dans les entreprises européennes

Publié le par

Quelle est la position de la vidéo dans les sociétés aujourd'hui ? Quels en sont les utilisations et avantages ? C'est la question à laquelle Aastra, société spécialisée en communication d'entreprise et le groupe NotezIT ont tenté de répondre à travers une nouvelle enquête(1). En voici le résumé.

Jean-Denis Garo, directeur Communication et Marketing Support d'Aastra France

Jean-Denis Garo, directeur Communication et Marketing Support d'Aastra France

« Si à ses débuts, la vidéo en entreprise n’était limitée qu’à des systèmes de vidéoconférence ou de visioconférence, cette époque semble aujourd’hui révolue. L’essor de la vidéo dans l’écosystème personnel a notamment poussé les entreprises à reconsidérer cette composante dans leur stratégie. En effet, deux tiers des entreprises interrogées ont une réflexion sur la productivité des applications vidéo ou envisagent de généraliser son usage à tous les collaborateurs. Sa mise en place ne doit donc plus être restreinte à une infrastructure lourde et contraignante, mais intégrée à la nature du poste de travail des collaborateurs favorisant ainsi naturellement la vidéocommunication ! », explique Jean-Denis Garo – Directeur Communication et Marketing Support d’Aastra France.

Avec 26% des réponses, la Direction Générale est le principal demandeur de services vidéo. Historiquement, les solutions de vidéoconférence étaient en grande partie réservées aux salles de visioconférence et de téléprésence. Avec des scores compris entre 15% et 18%, viennent ensuite le support technique, les ventes et le support commercial, le marketing et la communication. A noter, pour les ressources humaines un score de 5%, ce qui paraît surprenant dans la mesure où certaines applications comme le recrutement par vidéophonie ont déjà fait parler d’elles. De plus, près de 52 % des entreprises interrogées considèrent que le principal décisionnaire pour le déploiement de la vidéo sur les postes de travail est également la Direction Générale.

Les départements de l’entreprise es plus demandeurs de services et/ou d’applications utilisant de la vidéo

Une évolution de la vidéo liée aux changements des modes de travail

Les principales raisons s’inscrivent dans les évolutions des modes de travail, de l’intérêt et de la valeur ajoutée de la vidéo. Les motivations sont essentiellement liées à la productivité, la formation, le support mais aussi à une vision des services innovants autour de la relation client.

  • Au-delà des aspects économiques directs (27% des entreprises souhaitent réduire le temps de réunion et de déplacement de leurs employées), ou indirects (14% mettent en place la vidéo dans le cadre de leur approche de développement durable), la vidéo se positionne au cœur des échanges quotidiens : 17 % des entreprises estiment qu’elle permet d’améliorer le travail collaboratif en interne.
  • La vidéo est perçue (sur une échelle de 1 à 5) - sans surprise - comme importante dans toutes les situations qui impliquent des échanges entre participants à une réunion interne (note entre 4 et 5 pour 65%) et externe (note de 4 pour 30%). La vidéo donne une capacité de conviction accrue, et une meilleure compréhension des attitudes des interlocuteurs.

Un contexte technologique propice au développement de la vidéocommunication

S’il est évident que la réflexion autour de la vidéo est confirmée, différents freins sont évoqués lors de la mise en place et l’utilisation de celle-ci sur le poste de travail :

  • La culture d’entreprise et les aspects financiers constituent les premiers obstacles pour 54% des répondants. L’accompagnement projet est donc un élément clé pour assurer une bonne appropriation de ces nouveaux modes de communication par les collaborateurs.
  • Les contraintes d’ordre technique sont soulignées :
    27% des répondants identifient le besoin essentiel d’avoir des solutions et des terminaux simples à déployer et à utiliser.
    31% des répondants estiment ne pas avoir les compétences et les ressources suffisantes à l’implémentation de projets vidéo.

Cependant, et bien que 53% n’aient pas réfléchi à la possibilité de changer l’approche du poste de travail des collaborateurs, la mutation de l’environnement technologique de l’entreprise reste propice au développement d’un projet vidéo.

Les paramètres favorisant la redéfinition du poste de travail (PC et téléphone) et l’intégration de la vidéo


Le contexte technologique est favorable à l’évolution du poste de travail. On constate que :

  • 28% des entreprises sont en attente d’une évolution des fonctionnalités multimédias des terminaux téléphoniques.
  • Les projets de virtualisation du poste de travail sont perçus par 23% des répondants comme des projets propices à l’intégration de la vidéo. Dans cette même logique de dématérialisation des solutions, la mise en place d’applicatifs SaaS et la migration vers le Cloud Computing représentent respectivement 16% et 14% des réponses.

Dans leur évolution vers des systèmes de communication toujours plus souples, plus performants, et financièrement moins impactant, les entreprises prennent conscience que la technologie permet de découpler de plus en plus les infrastructures d’accès (terminaux et réseau) des services auxquels elles donnent accès. Cela devient aujourd’hui vrai pour la vidéo et le multimédia. Dans le cadre de la mise en œuvre de tels projets, il est donc essentiel de prendre en compte la nature du poste de travail pour une meilleure intégration au système de communication de l’entreprise et du collaborateur. Le positionnement et la complémentarité entre le terminal téléphonique et le PC prennent donc ici tout son sens.

Bien que le contexte mondial et les derniers indicateurs économiques montrent une baisse des ventes de solutions vidéo, cette enquête confirme l’intérêt positif des entreprises européennes vis-à-vis de ce outil avec une réelle volonté de l’intégrer de plus en plus sur le poste (et l’espace) de travail. La vidéo n’est donc plus une application marginale trop souvent limitée à quelques services de visioconférence dans le cadre de projets visant à réduire les coûts de déplacement des cadres. Ce sont au final presque tous les départements de l’entreprise, à l’exception notable des ressources humaines, qui se sentent concernés par ce type d’application et offrent un signe fort de consensus sur l’apport de la vidéo au sein de l’entreprise.  Ces résultats confirment la stratégie adoptée par Aastra ces dernières années en développant des solutions de vidéocommunication (terminal, « softphone », applications mobiles), intuitives : la vidéo simple comme un coup de fil en quelque sorte.

(1) Méthodologie : Réalisée entre mai et juillet 2012, ce sondage a été mené auprès de 280 entreprises européennes (40% du total des répondants) via internet. Les entreprises se situent principalement dans le secteur des services (70%). Il est également important de noter que le profil des répondants varie aussi bien de la catégorie de métiers spécialisés IT (DSI - responsables informatiques : 35 %, Informaticiens : 15 %), qu’à la catégorie de métiers de décideurs (Gérants - Dirigeants : 25 %, responsables fonctionnels : 15 % et autres : 15 %).