Mon compte Devenir membre Newsletters

Deux tiers des cadres supérieurs ne savent pas où se trouvent les données de leur entreprise

Publié le par

L'étude réalisée par Varonis Systems montre que 67% des participants estiment que les cadres supérieurs de leur entreprise ne savent pas où se trouvent les données de leur entreprise ou qu'ils n'en sont pas sûrs.

Deux tiers des cadres supérieurs ne savent pas où se trouvent les données de leur entreprise

Le développement du BYOD provoque des effets pervers. En effet, selon l’étude menée par le fournisseur de solutions de gouvernance de données Varonis Systems, près des deux tiers des cadres supérieurs ne sauraient pas retrouver les données de leur entreprise. D’ailleurs, l’étude montre que 74% des entreprises reconnaissent ne pas avoir d’outil leur permettant de savoir où leurs fichiers ont été stockés dans les services de cloud computing ou de stockage externe.

Réalisée auprès des participants d’EMC World, soit plus de 400 entreprises, l’étude montre que le développement du BYOD (l’utilisation de tablettes et smartphones personnels au sein des entreprises) et l’explosion des services de synchronisation constituent une véritable menace pour les entreprises. De plus, les fichiers stockés sur les services de cloud computing externes peuvent être perdus, déplacés, ne pas être attribués aux bons utilisateurs ou encore être volés par des employés qui quittent l’entreprise. Tout ceci cause des problèmes au niveau des données personnelles et du respect des données en général.

Parmi les entreprises qui utilisent un service de synchronisation via le cloud, seules 9% ont affirmé avoir un système d’autorisation et de contrôle d’accès aux informations qui y sont disponibles, tandis que 23% de ces entreprises sont toujours en train de mettre en place un tel dispositif. Les 68% restants n’ont pas mis de tels systèmes en place, ou ne sont tout simplement pas au courant de cette problématique. Sans contrôle d’accès ni renseignement sur le lieu où se trouvent les données, ces dernières sont disponibles pour n’importe quel utilisateur. Au vu des risques et des conséquences pratiques qu’entraînent le déplacement des données au sein d’un cloud, il n’est pas étonnant que 78% des sondés préfèrent utiliser leur propre procédure d’autorisation et de stockage s’il existe un moyen de mettre en place un service équivalent à celui du cloud. De même, la majorité des participants (57%) ont reconnu que le BYOD serait bien plus intéressant pour les entreprises si les accès aux fichiers internes étaient contrôlés et sécurisés.