Mon compte Devenir membre Newsletters

Appliances de sauvegarde : pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?

Publié le par

À la complexité des problématiques de gestion de données ne doit pas s'ajouter celle de la mise en place de leur outil de sauvegarde. Aux côtés de la licence traditionnelle et du cloud se développe un nouveau moyen de sauvegarde caractérisé par sa simplicité : l'appliance.

Hervé Lequippe

Hervé Lequippe

Il y a deux ans, les analystes notaient déjà les difficultés et la complexité auxquelles les entreprises, les grandes comme les PME, devaient faire face en matière de sauvegarde. Dans son étude “The Broken State of Backup”, Gartner indiquait que “le niveau de perception des coûts et de la complexité augmentait dramatiquement”. Aujourd’hui, alors que le volume de données stockées par les entreprises dans le monde atteint les 2,2 zettaoctets et qu’il devrait augmenter de 168% pour les PME dans les 12 prochains mois1, la gestion de la sauvegarde s’avère de plus en plus cruciale.

Quand on les interroge sur leur appréhension de la sauvegarde2, les responsables informatiques révèlent très clairement les défis auxquels ils sont confrontés : 49% ne peuvent satisfaire les SLAs en raison du volume de données, 42% admettent que la sauvegarde de leurs environnements virtuels n’est pas adéquate et 72% aimeraient mettre en place des solutions qui permettent de doubler la vitesse de l’opération. Enfin, pour les PME françaises, la situation est encore plus critique : seules 70% de leurs données sont sauvegardés et seulement 27% d’entre elles disposent d’un plan de reprise d’activité3.
On le voit, l’explosion du volume des données, le développement rapide de la virtualisation, la demande constante et croissante pour un accès 24/7 aux informations créent de nombreux challenges, de la complexité et de nouveaux risques, et font de la sauvegarde une opération à la fois délicate mais également cruciale. Face aux enjeux et à la sophistication croissante de la sauvegarde se développe un mode qui connait un succès grandissant : l’appliance.

Les appliances : le backup en mode plug and play

Une appliance, ou boîtier en bon français, est une solution dédiée et tout-en-un qui intègre à la fois le matériel et le logiciel de sauvegarde, proposant ainsi une infrastructure de backup standardisée et pouvant être déployée sur un ou plusieurs sites. D’installation facile, elle permet à une société de mettre en place un environnement de sauvegarde très rapidement, et ainsi de faire face à la croissance exponentielle de ses données.

Sa préconfiguration logicielle et matérielle lui confère un premier avantage, celui du “plug and play”. Conjugué à une gestion de licence simplifiée, elle contribue également à un coût de revient total avantageux, offrant un seul point de contact pour la maintenance et le support du matériel et du logiciel, tout comme pour les mises à jour de ce dernier, et par conséquent une réduction des ressources nécessaires à l’administration de solutions faites sur mesure. Enfin, elle réduit les risques opérationnels et la complexité en éliminant l’implémentation d’une structure de backup certes sur mesure, mais développée manuellement, chronophage et présentant toujours un risque d’erreur.

D’une simplicité de plus en plus appréciée, l’appliance s’adresse plus particulièrement aux entreprises qui considèrent un investissement prochain en matériel de backup, qui ont besoin de déployer une solution de sauvegarde rapidement, et de restaurer leurs fichiers et applications tout aussi rapidement, ne sont pas liés à un matériel spécifique, préfèrent un backup sur site et ont des ressources informatiques limitées.

Cloud, licence ou appliance : c’est au client de choisir !

Le développement des appliances ne saurait faire oublier les modes plus connus de la sauvegarde. La licence logiciel reste l’approche préférée pour ceux qui privilégient la personnalisation ou le développement de leurs propres systèmes de stockage, possèdent des connaissances en gestion de serveur et qui ont réalisé d’importants investissements dans du matériel de stockage. Le cloud, quant à lui, se présente comme une alternative pour remplacer des investissements lourds en matériel de stockage et pour des entreprises au service IT plutôt restreint. En mode SaaS, la sauvegarde se présente alors sur un mode abordable et flexible, qui doit par ailleurs offrir toutes les garanties de sécurité. In fine, il revient aux entreprises de sélectionner leurs modes de sauvegarde selon leurs besoins et leur situation, voire de les conjuguer. Cloud, licence, appliance : les éditeurs et partenaires proposent, les responsables informatiques disposent !

1 Étude mondiale Symantec – chiffres France, State of Information Report, Juin 2012
2 Étude mondiale Symantec “Broken Backup Environments Need New Approach”, Janvier 2012
3 Étude mondiale Symantec sur la préparation des PME à la reprise après incident – chiffres France, Mai 2012