Mon compte Devenir membre Newsletters

173,9 milliards d'euros pour le marché mondial des logiciels et des services IT en 2010

Publié le par

Pour 2010, le cabinet Pierre Audoin Consultants table sur une hausse de 0,9% du marché mondial des logiciels et des services IT, par rapport à 2009.

Le marché mondial des logiciels et des services IT devrait s’élever à 173,9 milliards d’euros cette année contre 172,4 milliards d'euros en 2009, soit une augmentation de 0,9%. C’est ce que révèle une étude publiée par le cabinet Pierre Audoin Consultants (PAC). Ce dernier pense que la crise impactera encore le secteur IT, au mieux jusqu'à la fin du premier semestre.


La reprise est prévue courant 2010, au début ou à la fin d'année selon les pays. PAC reste prudent car des risques importants demeurent liés au chômage, ainsi qu'au manque de disponibilité de moyens de financement et aux faillites qui en résultent. «Dans tous les cas, même si les volumes doivent se redresser courant 2010, les prix et les coûts moyens seront plus faibles qu'en 2009 et limiteront la reprise du marché», indique Christophe Châlons, Chief Analyst.


La crise économique a eu un impact considérable sur le marché mondial de l'IT en 2009. «Les entreprises ont revu le calendrier de leurs investissements, ont arrêté certains projets et en ont reporté beaucoup d'autres. Elles ont également réfléchi à des politiques de sous-traitance, à mettre une forte pression sur les taux journaliers, consolider le nombre de prestataires externes et tirer profit des contrats au forfait avec des métriques plus sophistiquées (points de fonction, unités de travail, etc.)», précise Christophe Châlons.

Optimisation des actifs IT


Pourtant, alors que l'IT a continué à jouer un rôle de plus en plus stratégique, les entreprises se sont concentrées sur l'optimisation des actifs IT et de leur utilisation en 2009 plutôt que sur leur pure réduction. «L'optimisation sera toujours la priorité numéro 1 dans le budget IT des entreprises, ajoute Christophe Châlons. Comme en 2009, la consolidation de serveurs et la virtualisation seront les segments porteurs dans le domaine de l'infrastructure.»

«Le développement et la maintenance des applicatifs bénéficieront des stratégies de consolidation», commente Nick Mayes, Senior Consultant IT Services de PAC, à Londres. Le Service Oriented Architecture (SOA) apporte plus de flexibilité aux entreprises, bien que cela soit plus effectif sur des projets ponctuels et non sur des projets de migration ou de transformation.

«Par ailleurs, l'open source (notamment en Europe) est un autre élément qui favorise l'arrivée de la révolution du cloud computing», précise Mathieu Poujol, directeur de la practice Technologies du groupe PAC, à Paris.

«Les modèles de cloud computing devraient se développer dans ce contexte, apportant plus d'efficacité et de flexibilité», ajoute Karsten Leclerque, directeur de la practice outsourcing de PAC, à Munich.

Boom des plateformes publiques et privées

Bien que les problématiques de sécurité, de fiabilité et de conformité soient présentes dans les modèles de cloud computing publics, les projets autour du design et du développement d'infrastructures privées et, par là, de passerelles entre les plateformes publiques et privées devraient connaître une croissance vigoureuse en 2010. Les entreprises choisiront également d'autres stratégies visant à minimiser les coûts, parmi lesquelles la standardisation, l'open source et l'off-shore.

«Les récentes avancées dans le domaine de l'Internet mobile, et le marché prospère des smartphones conduiront les entreprises à étendre leurs applications de manière à intégrer les plateformes mobiles et à couvrir les besoins grandissants de leurs clients», commente Frédéric Giron, directeur de la filière IT Services de PAC, à Paris. Ainsi, les projets autour des applications de paiement par mobile devraient croître dès que la reprise sera effective.

Concernant les technologies machine-to-machine (M2M), il n'y a pas d'adoption massive par le marché, principalement à cause de leur coût élevé. Cependant, les projets autour des systèmes embarqués seront nombreux dans le secteur automobile et les utilities. «Le logiciel embarqué est également l'un des éléments-clés des projets smart-X. Ces derniers vont naître dans le transport, l'énergie, la santé, etc., et certains bénéficieront des plans de relance adoptés dans certains pays», précise Peter Russo, directeur à PAC New York.

Christophe Châlons continue : «Les problématiques d'efficience des processus et d'agilité des entreprises permettent le développement de certains domaines et technologies, le collaboratif et le workflow, les améliorations de processus (automatisation, intégration, harmonisation) avec notamment en ce qui concerne la gestion des relations clients, et la gestion de l'information". «Les fonctionnalités liées aux réseaux sociaux devraient apparaître dans certains logiciels grand public», ajoute Mathieu Poujol.

Enfin, les thèmes de gouvernance, gestion des risques et conformité généreront des investissements IT importants, en particulier dans la finance.

Les défis des fournisseurs IT en 2010

Pour faire face à ces besoins et ces tendances dans les investissements IT, les fournisseurs devront adapter leurs activités dans un marché souvent déterminé par les directions achat :

• Proximité avec le client : «Les clients continuant à diminuer le nombre de leurs fournisseurs stratégiques, les fournisseurs doivent connaître parfaitement leurs attentes», prévient Tobias Ortwein, directeur de la filière SAP Services pour le groupe PAC, basé à PAC Munich.

• Innovation : «Avec la reprise, les clients exigeront que leurs fournisseurs IT les aident à optimiser et à transformer leur positionnement pour saisir les opportunités de croissance», ajoute Frédéric Giron.

• Partenariats : Peu de fournisseurs peuvent offrir la totalité des produits et services IT. Un monde à multiples facettes conduit à des organisations composites mêlant éditeurs de logiciels, fournisseurs de technologies, prestataires télécoms et intégrateurs de systèmes, voire dans certains cas des experts métiers (grande distribution, banque, etc.). Dans des environnements évoluant très rapidement, où de nombreuses solutions et business models restent à inventer, les fournisseurs de logiciels et services IT ont un rôle-clé à jouer dans le rassemblement des différents acteurs autour de projets innovants.

• Fusions et acquisitions : «2010 verra beaucoup d'acteurs étendre leurs capacités dans certaines technologies, certains secteurs ou marchés locaux par le biais d'acquisitions ciblées», ajoute Olivier Nguyen Van Tan, directeur à PAC New York.

• Industrialisation : Le coût est la préoccupation majeure des clients. «Les fournisseurs doivent délivrer leurs services et produits en utilisant des plateformes épurées (processus, services, infrastructures) en s'appuyant sur des méthodologies et des modèles innovants (cloud), ainsi qu'une présence globale», commente Klaus Holzhauser, directeur à PAC Munich.

• Ressources humaines : 2009 a marqué une pause dans la lutte globale pour les talents. Quand la reprise sera effective, les manques de compétences IT ressurgiront. «Les effectifs devront être formés pour s'adapter à des technologies qui évoluent très rapidement. De plus, les entreprises IT devront investir pour motiver et retenir les talents», ajoute Tobias Ortwein.