Mon compte Devenir membre Newsletters

Un partenariat public privé pour la construction du nouveau stade de Bordeaux

Publié le par

La ville de Bordeaux, le groupement Vinci Concessions-Fayat et le club FC-Girondins de Bordeaux viennent de signer un contrat de partenariat de 30 ans pour la conception, le financement, la construction, l'exploitation et la maintenance du nouveau stade de Bordeaux.

Un partenariat public privé pour la construction du nouveau stade de Bordeaux

La construction et l'exploitation du futur stade de Bordeaux et seront assurés par la ville de Bordeaux, le groupement Vinci Concessions-Fayat et le club FC-Girondins de Bordeaux. Dans le cadre d'un partenariat public-privé, ces différents acteurs viennent de signer un contrat de 30 ans pour le nouveau stade de Bordeaux.  Ce contrat porte sur la conception, le financement, la construction, l’exploitation et la maintenance du nouveau stade de Bordeaux, situé dans le quartier de Bordeaux Lac. Ce nouveau stade d’une capacité de 40 000 places doit répondre aux critères de l'UEFA en vue de l'accueil de l'Euro 2016. Ce contrat prend date à compter de la mise en service de l’équipement.

Vinci Facilities remporte le contrat d'entretien et de maintenance

La construction sera confiée au groupement d’entreprises constitué de Vinci Construction France, à travers ses filiales GTM Bâtiment Aquitaine-Limousin et Faure Silva, et par le groupe Fayat, à travers ses entreprises SEG-Fayat, Razel et Castel & Fromaget. Vinci et Fayat ont fait appel à l’agence internationale d’architecture Herzog & de Meuron, qui a notamment réalisé le stade olympique de Pékin. L’entretien et la maintenance du stade seront assurés par Vinci Facilities.

L'exploitation de cet équipement sera assurée par la société Stade Bordeaux Atlantique, filiale conjointe de Vinci Concessions et de Fayat SAS, en partenariat avec le FC Girondins de Bordeaux. Elle sera rémunérée sous forme d’un loyer annuel versé par la Ville ainsi que par les recettes des activités organisées hors rencontres du FC Girondins de Bordeaux.

Un investissement de 219 millions d'euros

Si le montant des travaux est estimé à 166 millions d'euros, le financement du projet représente un investissement total de 219 millions d’euros. Il comprend une dette long-terme de 114 millions d’euros, sans recours sur les actionnaires, d’une maturité maximale de 32 ans et un apport en fonds propres de 10 millions d’euros partagés à parts égales entre les deux actionnaires, détaille le communiqué. Il est complété par une subvention totale de 75 millions d’euros répartie entre l’Etat (28 millions d’euros), la ville de Bordeaux (17 millions d’euros), la Région Aquitaine (15 millions d’euros) et la Communauté Urbaine de Bordeaux (15 millions d’euros).

Parallèlement, la ville et le FC Girondins de Bordeaux ont signé un accord de mise à disposition de l’infrastructure par la ville au Club, qui participe ainsi au financement du projet via un apport initial de 20 millions d’euros puis un loyer annuel de 3,8 millions d’euros pendant 30 ans.