Mon compte Devenir membre Newsletters

Restauration collective : vers des critères de proximité dans les appels d'offres

Publié le par

Dans son discours de clôture des Assises parlementaires de la restauration collective, Bruno Lemaire a indiqué son souhait de favoriser les circuits courts dans les marchés publics.

Le 13 avril dernier, à l'occasion du discours de clôture des Assises parlementaires de la restauration collective, le ministre de l'Agriculture Bruno Lemaire s'est exprimé pour que des critères d'attribution de proximité ou circuits courts soient pris en compte dans les appels d'offres de marchés publics.

Favoriser les circuits courts

Aujourd'hui, selon le ministre, "les collectivités sont bridées dans les appels d'offres et se tournent vers les prix les plus bas. Ainsi, si vous trouvez un kg de pommes en provenance du Chili moins cher qu'un kg de pommes normandes, alors même que vous habitez à Bernay, Évreux ou Rouen, vous serez obligé d'acheter les premières. Il est impératif qu'en plus du critère de prix, nous ajoutions celui de la proximité de la production agricole''. Cela fait six mois que le ministère planche sur le sujet. Une telle mesure ne servira "pas simplement à défendre la production agricole française, ni à réaliser un meilleur bilan environnemental de ce que nous produisons, mais à défendre la qualité de ce que nous mangeons", conclut-il.

Rappelons qu'actuellement il est formellement interdit de valoriser la proximité d'un acteur local dans le cadre de l'attribution d'un marché public, selon le site www.marchespublicspme.com.