Mon compte Devenir membre Newsletters

Les Centres Hospitaliers de Saint-Quentin et de Troyes rejoignent UniHA

Publié le par

Fort de ces deux nouveaux membres, le réseau coopératif d'achats groupés rassemble désormais 56 des plus gros établissements hospitaliers publics français.

Le Centre Hospitalier de Saint-Quentin (02) et le Centre Hospitalier de Troyes (10) viennent de rejoindre UniHA, réseau coopératif d'achats groupés qui rassemble désormais 56 des plus gros établissements hospitaliers publics français. La massification des achats, la professionnalisation et la reconnaissance des achats comme levier de performance économique et organisationnelle des centres Hospitaliers justifient ces adhésions, selon les dirigeants des deux institutions.

Centre Hospitalier de Troyes

Le Centre Hospitalier de Troyes est un établissement de 1102 lits et places. Premier employeur de l'Aube, c'est l'hôpital de référence pour le sud de la Région Champagne-Ardenne. Le volume d'achats atteint 56 millions d'euros d'achats annuel en exploitation et 6,5 millions d'euros d'achats d'équipement en investissement en 2011. Frédéric Lutz, directeur achats et de la logistique, explique que « le Centre Hospitalier de Troyes considère l'adhésion à UniHA comme un levier majeur de sa politique de performance en achat, a fortiori suite à l'annonce du plan PHARE*. L'intérêt économique des achats massifiés, tout comme le partage de l'expertise et des bonnes pratiques, nous ont conduits à adhérer au groupement, avec, à terme, un objectif d'engagement fort sur les marchés d'UniHA. »

Centre Hospitalier de Saint-Quentin

Avec une capacité de 1000 lits, le Centre Hospitalier de Saint-Quentin est l'hôpital général le plus important de Picardie. Établissement pivot d'une Communauté Hospitalière de Territoire (CHT) de plus de 300 000 habitants, son attractivité va bien au-delà de son territoire puisque plus de 33% des malades hospitalisés proviennent d'un autre secteur sanitaire. Avec plus de 60 millions d'euros, la fonction achat représente le deuxième poste de dépenses après celui du personnel. Pour Gilles Calmes, adjoint au chef d'établissement, « la participation à l'effort de massification ainsi que l'implication des responsables de filière concerneront principalement les spécialités pharmaceutiques, les dispositifs médicaux, les articles textiles, et le matériel biomédical. Les différentes sessions de travail entre les responsables de chaque établissement créent de surcroît un partage des connaissances et une optimisation dans la rédaction des cahiers des charges, la définition du besoin et l'approche du tissu économique extérieur.»

*Le programme national PHARE (Performance hospitalière pour des achats responsables) a été lancé le 3 octobre à Lyon par la Direction Générale de l'Offre de Soins. Alors que les achats hospitaliers représentent 18 milliards d'euros par an, ce programme vise à générer en trois ans 910 M€ de gains sur les achats hospitaliers, tout en privilégiant la qualité et la sécurité des soins. Il comprend également un important volet de professionnalisation de la fonction achat dans les hôpitaux.