Mon compte Devenir membre Newsletters

Le ministère de l'Industrie attribue le marché éolien en mer à l'EMF et Ailes Maritime

Publié le par

Eric Besson, ministre de l'Industrie de l'Energie et de l'Economie numérique annonce la sélection de Ailes Maritime et Eolien Maritime de France pour mener à bien la création et la production de près de 3000 MW d'électricité issus de l'énergie éolienne, en partenariat avec Alstom et Areva.

Le ministère de l'Industrie attribue le marché éolien en mer à l'EMF et Ailes Maritime

C'est officiel. Le ministère de l'Industrie vient de désigner les lauréats du premier appel d'offres du projet de production énergétique éoliens en mer aux sociétés Eolien Maritime France et Ailes Marine SAS.

Les deux candidats retenus se sont vus attribuer la mission de produire et fournir jusqu'à 3 000 MW d'électricité issus de plateformes éoliennes réparties sur les zones de Fécamp (Seine-Maritime) ; Courseulles-sur-Mer (Calvados) ; Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), lauréat : Eolien Maritime France et Saint-Brieuc (Côtes d’Armor). La zone du Tréport n'a semble-t-il pas trouvé preneur.

Un nouvel appel d’offres sera lancé dès le second semestre 2012 pour de nouvelles zones de développement éolien offshore, comprenant notamment la zone du Tréport et la zone de Noirmoutier, explique le ministère dans son communiqué.

La société Eolien Maritime France (EMF), dont les actionnaires principaux sont EDF Energies Nouvelles et Dong Energy Power, énergéticien danois, propose des éoliennes fournies par Alstom. Tandis que Ailes Marine, détenue en majorité par l'énergéticien espagnol Iberdrola et le Français Eole-RES, propose des éoliennes fournies par Areva et des partenariats avec Technip et STX.

Les offres des candidats ont été notées selon 3 critères :

  • la qualité du projet industriel et social (40 %)
  • le prix d’achat de l’électricité proposé (40 %)
  • le respect de la mer et de ses usages (20 %)

La sélection de ces lauréats permet dès à présent le déploiement d’une puissance totale de près de 2 000 MW, un investissement de 7 milliards d’euros, et la création de 10 000 emplois industriels directs dans les régions Pays-de-la-Loire, Bretagne, Basse-Normandie et Haute-Normandie.

Cet appel d’offres avait pour objectif de franchir une première étape vers l’objectif de 6 000 MW d’éolien en mer et d’énergies marines à horizon 2020, inscrit dans le Grenelle Environnement. Cette capacité de production représente environ 1 000 à 1 200 éoliennes, qui fourniront l’équivalent de la consommation annuelle de 4,5 millions de foyers.