Mon compte Devenir membre Newsletters

La Ville de Paris rend ses feux tricolores plus "verts"

Publié le par

La société Grolleau, spécialisée dans la fabrication d'enveloppes métalliques, vient de renouveler près de 1 500 feux tricolores des rues de la capitale. Ces feux plus écologiques s'inscrivent dans l'objectif de la ville de Paris de réduire de 30 % sa consommation globale d'énergie d'ici à 2020.

La Ville de Paris rend ses feux tricolores plus 'verts'

Des feux tricolores plus verts. C'est le chantier dans lequel s'est engagé la ville de Paris dès février 2011, en signant  un contrat de haute performance énergétique pour réduire de 30% sa consommation globale d’énergie d’ici à 2020.

La réduction de cette consommation d'énergie passe notamment par le renouvellement et la réflexion sur les 201 000 sources d’éclairage public et les 144 000 points de signalisation lumineuse tricolore.

Plus de 140 000 feux tricolores à renouveler

Ce contrat a été signé avec le groupement d'entreprises Evesa dans lequel figurent les entreprises ETDE et Aximum (groupe Bouygues), Vinci Energies et Satelec (groupe Fayat). L'entreprise Grolleau, spécialisée dans la fabrication d'enveloppes métalliques, a notamment été retenue pour la fourniture des feux. En septembre 2012, une première commande de taille a été initiée : 1500 feux ont du être livrés en seulement 10 semaines.

Pour mettre cela en oeuvre, Grolleau a alors bouleversé l’organisation de son usine. L’équipe R&D a travaillé sur un programme de requalification des feux, les équipes de production passent aux 3x8. Six feux tricolores différents ont ainsi été conçus, chacun produit en plus ou moins grande quantité.

"Aujourd’hui, nous fabriquons et intégrons l’ensemble du signal tricolore qualifié aux normes CE avec des exigences complémentaires (très pointues) de la ville de Paris. Sans oublier que nous sommes également parvenus à baisser la consommation par deux pour atteindre 13 watt par source !", explique Frédéric Brier, directeur commercial et marketing chez Grolleau.

Dans ce contrat de 672 millions d'euros passé sur dix ans, le volet performance énergétique s'élève à 4 millions par an jusqu'en 2020.

L'éclairage public coûte 13 millions d'euros par an à la Ville, soit 38 % de la facture globale d'électricité. Avec l'économie visée de 42 gigawatts d'ici à 2020, "nous économiserons plusieurs millions d'euros à partir de 2014 et plusieurs dizaines de millions en approchant 2020", a calculé Laurent Ménard, directeur de la voirie et des déplacements de la Ville de Paris dans un article des Echos.