Mon compte Devenir membre Newsletters

La Gironde s'équipe en haut débit

Publié le par

Un contrat partenariat public-privé permet aujourd'hui l'accès au haut débit à tous les Girondins, résorbant ainsi les zones non couvertes.

La Gironde s'équipe en haut débit

"Refuser une Gironde à deux vitesses”. C’est par cette revendication que Philippe Madrelle, président du conseil général a lancé le pacte numérique Girondin, le lundi 12 septembre 2011. "Ce pacte numérique marque la position du conseil général sur une politique ambitieuse et nécessaire autant que peuvent l’être l’accès à l’eau courante, à l’électricité et au téléphone."

Un partenariat public-privé avec France Telecom-Orange

Philippe Madrelle a pris l’initiative de faire rentrer la Gironde dans l’ère numérique dès 2005. C’est ainsi qu’est né en 2006, le syndicat mixte Gironde numérique fédérant le département et les 45 communautés de communes. À la suite de cette création, un contrat partenariat public-privé a été signé en juin 2009 entre le syndicat et France Telecom-Orange. Le département de la Gironde est le deuxième à choisir ce procédé pour s'équiper en haut débit après l'Auvergne.

Les collectivités ont investi 53,4 millions d'euros dans ce projet dont 40 millions pour le conseil général, 6,4 M€ de la part de la région Aquitaine ainsi que des financements de l'Union européenne.

Achevée en juillet 2011, la première étape de ce projet d'envergure, le plus important en Aquitaine en matière de numérique, a donné l'accès au haut débit à tous les Girondins, résorbant ainsi les zones non couvertes et l'amélioration du débit dans d'autres zones. En 15 mois ce sont 107 noeuds de raccordement abonnés zone d'ombre (NRA ZO) qui ont été installés sur l’ensemble du territoire girondin permettant ainsi la résorption des zones blanches (ADSL). 

251 sites girondins en très haut débit

Aujourd’hui, le conseil général met à disposition des Girondins une grande série de services. Ainsi, un programme d’équipement haut débit (2 mégabits par seconde) en Gironde hors communauté urbaine de Bordeaux et le très haut débit (100 mégabits par seconde) dans 251 sites girondins au total, soit 168 sites publics (collèges, lycées, casernes de pompiers…) et 83 zones d’activités réparties sur tout le département.
Le pacte numérique ce sont également des e-services (consultation d’archives en ligne, transgironde.fr, un site internet pour simplifier les procédures d’inscription, etc.), le programme Sapiens (un programme de formation professionnelle aux usages du numérique comme les bibliothécaires, élus locaux, …) et un open data avec la libération des données publiques. 
En 2012, de nouveaux services numériques seront mis en place pour les citoyens comme un espace de dépôt en ligne de pièces justificatives, recherche d’ouvrages dans les bibliothèques du département, etc.

Conscient de l’évolution très rapide de ces technologies et de la nécessité d’évoluer vite et au plus près des besoins des girondins, le conseil général de la Gironde se lance dans une autre étape, celle du très haut débit. Il s’agit là dès cet automne d'améliorer la couverture en haut débit d’une cinquantaine de zones grises permettant à près de 12 000 nouveaux foyers girondins un meilleur débit. Un autre enjeu important est celui de l’accès à la fibre otique à l’abonné. Ainsi, le conseil général lancera une expérimentation en la matière en raccordant chaque foyer d'une zone test en fibre optique.

"Je souhaite que soit encore améliorée la couverture Internet sur la Gironde. C’est pourquoi, je vous l’annonce officiellement, nous lancerons un nouveau programme d’environ dix millions d’euros qui comprendra quarante neuf zones de montée en débit, ainsi que des expérimentations de fibres optiques à l’abonné. Cette décision sera officialisée à l’automne", conclut Philippe Madrelle, président du conseil général de Gironde.