Mon compte Devenir membre Newsletters

La CGPME s'insurge contre la politique achats de l'État

Publié le par

La Confédération réclame l'allotissement régional des marchés de l'État, "seuls à même de garantir l'accès réel des PME aux achats publics".

La CGPME* s'insurge contre la politique achats de l'État qui, selon elle, va à l'encontre des textes en vigueur censés faciliter l'accès des PME aux marchés publics. "L’État a la volonté de faire des économies sur les achats et de rationaliser la commande publique. Les marchés sont massifiés et regroupés au niveau national. Sur le papier, l’idée est bonne. Dans la pratique, elle s’avère catastrophique pour les PME", indique la CGPME dans un communiqué.

Selon la Confédération, si rien n’est fait, les PME seront écartées sous prétexte qu’elles n’ont pas la taille suffisante pour gérer des marchés nationaux. La CGPME réclame l’allotissement régional des marchés de l’État, "seuls à même de garantir l’accès réel des PME aux achats publics".

La CGPME semble vouloir viser le Service des achats de l'État (SAE), dont la mission est de professionnaliser et de mutualiser les achats de l'État (décret du 17 mars 2009). Pourtant, si l'un des objectifs du SAE est bien de réaliser un milliard d'euros d'économies d’ici à 2012 sur ses achats courants, faciliter l'accès des PME à la commande publique fait partie de ses priorités. La CGPME semble en douter…

 

*Confédération générale des petites et moyennes entreprises.