Mon compte Devenir membre Newsletters

L'Etat veut investir dans les compteurs intelligents

Publié le par

Dans son discours "Investir pour l'avenir", le 9 juillet dernier, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a dévoilé le nouveau plan d'investissements de l'Etat pour les 10 ans à venir. Parmi les axes évoqués, un appel d'offres sera lancé pour installer 3 millions de compteurs intelligents d'ici 2016.

L'Etat veut investir dans les compteurs intelligents

"Je suis venu vous parler de la France de demain". C'est par ces mots que le premier ministre Jean-Marc Ayrault a commencé son discours à l'Université de Jussieu le mardi 9 juillet sur les futurs investissements de l'Etat français pour les 10 prochaines années à venir.

Le plan baptisé "Investir pour la France" insiste notamment sur les efforts liés à la transition énergétique. Il se décline en 6 axes : la mobilité du quotidien, l'installation de compteurs électriques intelligents, l'hôpital, le déploiement du haut-débit, la rénovation urbaine et un nouveau plan d'investissements d'avenir de 12 milliards d'euros sur 10 ans.

Un appel d'offres pour 3 millions de compteurs électriques

Concernant les "compteurs intelligents" Linky, un appel d'offres sera donc lancé cet été pour installer 3 millions de ces nouveaux compteurs en France d'ici à 2016. La première phase des 3 millions de compteurs représente un investissement qui avoisine les 500 millions d'euros.

Le Premier ministre a par ailleurs confirmé l'objectif de remplacer tous les compteurs actuels, soit 35 millions d'unités, à horizon 2020, pour une enveloppe globale de 5 milliards d'euros, soit environ 150 euros par compteurs rapporte le site internet l'Expansion.com.

Ces compteurs nouvelle génération devraient faciliter la vie des utilisateurs, avec le relevé à distance, une aide à la maîtrise de la consommation, le pilotage automatique des appareils électriques du foyer. Tous les logements en seront équipés d'ici 2020.

Le Premier ministre a également insisté sur la mobilité.

Plus de 5 milliards par an devraient être consacrés pour la modernisation et le développement des infrastructures et services de transports. A titre d'exemple, l'intégralité des trains Intercités sera renouvelée entre 2015 et 2025. Un appel d'offres devrait être lancé sur le sujet en 2015 après définition du cahier des charges adapté à une nouvelle offre Intercités "grande ligne" plus efficace et plus confortable.

Affaire à suivre...