Mon compte Devenir membre Newsletters

Bolloré remporte l'appel d'offres de l'Autolib' de la Mairie de Paris

Publié le par

Le lancement de l'Autolib' est prévu pour fin septembre 2011. Près de 3000 voitures électriques devraient être mises en circulation fin 2011 dans la métropole.

Le groupe Bolloré vient de décrocher le contrat Autolib', projet de voitures électriques en libre-service à Paris et banlieue. Cette annonce a été qualifiée de "première mondiale à cette échelle", par le maire (PS) Bertrand Delanoë, lors d'une conférence de presse de présentation, rapporte l’Agence France Presse.

En juillet, la ville avait retenu trois candidats: Bolloré, le consortium Avis-RATP développement-SNCF-Vinci Park et le groupement VTLib' (Véolia transport urbain). Au final, “l’abonnement du groupe Bolloré est aussi moins cher que ce que nous avions mis dans le cahier des charges, ce qui nous a séduits”, a expliqué Annick Lepetit, adjointe au maire de Paris en chargée des transports.
 

Une phase pilote sera menée entre juin et septembre 2011, avant le lancement de l’Autolib’ le 30 septembre 2011. Ainsi, 3000 voitures électriques devraient dans un premier temps être mises en circulation à la fin 2011 dans la métropole. Concernant le financement, les stations seront à la charge des communes (50000 euros par station pour 50 millions d'euros d'investissement des communes au total). La commune prend en charge le premier tiers et la région les deux tiers restants, précise le dossier de presse.

Un abonnement mensuel à 12 euros

La voiture électrique proposée par Bolloré, de type quatre places, sera fabriquée en Italie, à Turin. Ses batteries au lithium seront produites en Bretagne, et se rechargeront en quatre heures. Les abonnements coûteront 12 euros par mois et cinq euros pour la première demi-heure d'utilisation, alors qu'au départ la ville tablait sur un abonnement à 15 euros mensuel, selon l'AFP. Le syndicat a aussi retenu le fait que 800 agents d'accueil devaient être déployés sur le terrain pour aider les nouveaux utilisateurs. De même, 70 espaces Autolib' doivent être implantés dans Paris et les villes adhérentes pour faciliter l'information et les abonnements.

D’après une étude menée par la municipalité, 4 millions de franciliens sont favorables à une offre d’automobiles en libre-service et 1200000 seraient près à revendre leur véhicule pour utiliser Autolib’ ou à diminuer l’usage de leur véhicule actuel. Des chiffres qui en disent long sur l’attente d’un tel projet, dans la lignée du succès du Vélib. Autre chiffre marquant: une voiture de ce type est à même de se substituer à cinq voitures privées.