Mon compte Devenir membre Newsletters

Jean-Yves Mairot (Conseil général de Haute-Saône) : « Agorastore permet de réduire les frais de gestion et de commissaire-priseur »

Publié le par

Le Conseil général de Haute-Saône a eu recours à la plateforme de revente de matériel Agorastore pour optimiser son budget. Explications avec Jean-Yves Mairot, responsable de l'Unité technique spécialisée du Conseil général de Haute-Saône.

Jean-Yves Mairot, responsable de l'Unité technique spécialisée du Conseil général de Haute-Saône.

Jean-Yves Mairot, responsable de l'Unité technique spécialisée du Conseil général de Haute-Saône.

Décision Achats : Quels sont les avantages d’une telle plate-forme de revente de matériel ?

Jean-Yves Mairot : Aujourd’hui, en tant que responsable de l’unité technique spécialisée, je suis en charge du matériel l’entretien des voiries et des véhicules. J’ai en quelque sorte le rôle d’un gestionnaire d’une flotte qui représente 300 cartes grises pour 1200 personnes dont 120 véhicules de liaisons, 70 poids lourds, fourgons, etc. En 2012, le budget était de 1 million 300 000 pour l’ensemble des services et s’est élevé à 1 million 400 000 pour 2013. Le renouvellement des véhicules légers est en moyenne de 8 par an et de 3 poids lourds. Cela représente en moyenne 150 000 euros par poids lourd et 10000 euros par véhicule léger. Pour faire face à ces coûts importants, le conseil général a alors décidé de mettre en concurrence différents prestataires pour revendre aux enchères son matériel réformé. Une plate-forme comme Agorastore permet de réduire les frais de gestion et de commissaire priseur ainsi que d’ouvrir la vente au territoire national.

D.A : Combien de ventes avez-vous réalisé avec Agorastore ?

J-Y.M. : Le conseil général a réalisé 2 ventes en juin et en novembre 2012 pour des véhicules légers et des poids lourds. Lors de la première vente, l’estimation était de 20 000 euros pour 34 lots. Grâce à la mise en ligne sur la plate-forme Agorastore, la vente a rapporté 73 000 euros pour l’ensemble de ces lots. La seconde vente estimait 29 lots pour un montant total de 20 000 euros et a rapporté 55 000 euros. Grâce à ces ventes successives, près de 130 000 euros ont été réinvesti.

D.A : Pensez-vous faire profiter d’autres services de la plateforme Agorastore ?

J-Y. M. : Aujourd’hui, je souhaiterai que l’ensemble des services puissent bénéficier de la plateforme. Des collaborateurs du conseil général sont intéressés pour revendre du matériel informatique, du mobilier de bureau ou de cantine des collèges.