Réseaux sociaux : 32 % des recruteurs français excluent les candidats ayant des détails gênants sur leur profil

Publié le par

Selon une enquête de Robert Half, les recruteurs européens réagissent différemment face à un détail gênant apparaissant sur le profil d'un candidat sur un réseau social, privilégiant son exclusion avec ou sans explication.

Réseaux sociaux : 32 % des recruteurs français excluent les candidats ayant des détails gênants sur leur profil

Comment réagissez-vous face à un détail gênant apparaissant dans le profil Facebook ou autre réseau social d'un candidat ? Telle est la question qui a été posée par le cabinet de recrutement Robert Half à un peu plus de 2 000 responsables européens. Résultat : la majeure partie préfère s’accorder un temps de la réflexion ; le candidat sera interrogé par le recruteur qui décidera ensuite.

Ce comportement prévaut en République Tchèque (67 %), en Suisse (58 %) et en Autriche (50 %).
En France, 32 % des recruteurs décident d’exclure le candidat du process de recrutement (avec ou sans explication).

Une décision d’exclusion avec explication préalable au candidat prévaut en Italie (32 %), aux Pays-Bas (26 %) ainsi qu’en Belgique (24 %). Une exclusion pure et simple du process de recrutement, sans explication, se produit surtout au Luxembourg (15 %) et en Allemagne (11 %). Enfin, certains recruteurs déclarent n’accorder aucune importance à ce type d’information. Ils se trouvent en majorité au Luxembourg (41 %), en France (30 %) et en Belgique (29 %).