Mon compte Devenir membre Newsletters

La réduction des coûts, priorité numéro un des PME

Publié le par

Selon une étude réalisée par Costalis, la majorité des PME a misé sur l'optimisation des frais de fonctionnement pour faire face à la crise.

98 % des PME considèrent l’optimisation des coûts comme une réponse à la crise, selon une étude réalisée par Costalis, filiale d'Alma Consulting Group. D'ailleurs, les trois quarts d’entre elles ont mis en place un programme de ce genre l'année dernière. Pour la majorité d’entre elles, il s’agit d’une démarche continue depuis plusieurs années mais 20 % l’ont réalisée pour la première fois en 2010. Seules 4 % des entreprises ont déclaré ne pas être intéressées par l’optimisation de leurs coûts. Cette quasi-unanimité s’explique par des conditions de financement toujours difficiles pour les PME : l’optimisation des coûts est une réponse aux difficultés d’accès au crédit que certaines rencontrent.

Améliorer la rentabilité

Cette année encore plus que l’an dernier, la valorisation de leur entreprise est clairement la motivation première des dirigeants des PME interrogées : 75 % d’entre eux cherchent à améliorer leur rentabilité (67 % l’an dernier). Afficher un acte de gestion saine au regard des tiers (investisseurs, actionnaires, salariés…) est le deuxième facteur déclenchant (36 % contre 42 % en 2009) suivi du souhait de dégager de la trésorerie (31 %) qui détenait la deuxième place l’an dernier (52 %).

La réalisation d’un audit des dépenses et la mise en place de contrôles budgétaires sont les moyens privilégiés (63 %) dans le cadre de leurs démarches d’optimisation des coûts. Elles pratiquent également l’allocation en interne de ressources dédiées (39 % en baisse par rapport au chiffre 2009 : 43 %) et le benchmarking des coûts (37 %).

Optimisation des frais de fonctionnement

En 2010, comme en 2009, le principal levier d'économies était l'optimisation des frais de fonctionnement (pour 59 % des répondants), suivis des achats de production (41 %), puis ex-æquo : l’obtention de subventions ou de crédits d’impôts et l’optimisation des cotisations accidents du travail et maladies professionnelles (AT/MP) : 33 %.

Enfin, comme pour les années précédentes, 9 PME sur 10 sont satisfaites de leur démarche d’optimisation des coûts mais 75 % d’entre elles pensent pouvoir encore améliorer les résultats obtenus. Les dirigeants de PME comprennent de plus en plus qu’une bonne démarche d’optimisation des coûts associe autant l’allocation de ressources en interne qu’un accompagnement par un cabinet conseil spécialisé.