Mon compte Devenir membre Newsletters

Intérêt économique de l'éco-conception : l'Ademe persiste et signe

Publié le par

Dans sa dernière lettre d'information en date du 27 janvier 2010, l'Ademe revient sur l'intérêt environnemental mais surtout économique de l'éco-conception.

 

Des produits qui peuvent rapporter gros ! Dans sa dernière lettre d'information en date du 27 janvier 2010, l'Ademe revient sur l'intérêt environnemental mais surtout économique de l'éco-conception, en se référant plus particulièrement à une récente étude réalisée par le pôle Éco-conception et Management du cycle de vie de Saint-Etienne, en partenariat avec l'Institut de développement de produit du Québec*.

 Des réductions de coûts à long terme

Ainsi, parmi les principaux résultats extraits de cette étude et cités par l'Ademe, on apprend que l'éco-conception a contribué à augmenter les profits des entreprises interrogées via une augmentation des ventes ou une réduction des coûts variables dans 90% des cas.
Dans les faits, c'est surtout l'augmentation des ventes qui a contribué à booster les profits de ces entreprises. La réduction des coûts de production n'est invoquée "que" par 56% des organisations interrogées, ce qui reste tout de même significatif. La baisse du volume de matières premières utilisées dans la conception des produits est, selon les auteurs de l'étude, la source d'économies la plus fréquemment mentionnée par les entreprises. Vient ensuite la diminution de la consommation d'énergies nécessaires au processus de fabrication.

En revanche, 85% des entreprises interrogées indiquent que l'éco-conception a entraîné une hausse de certains de leurs coûts, notamment en matière de R&D, de commercialisation et de formation des vendeurs (13% ont notamment déclaré qu'elles avaient dû consacrer plus de temps et d'énergie à la recherche de fournisseurs appropriés). Pour 16% des entreprises questionnées, l'achat de matières premières d'origine renouvelable ou de matières moins polluantes a entraîné une augmentation des coûts de production. "Ces coûts fixes sont des dépenses à court terme nécessaires lorsqu'une entreprise initie la démarche, note l'Ademe. Ils ne seront pas récurrents dans le temps, à moins que l'entreprise ne fasse un choix stratégique global de R&D tourné vers l'éco-conception."
Parmi les entreprises qui ont amélioré leurs profits grâce à l'éco-conception, 40% indiquent que leur marge sur ces produits est désormais supérieure à celle des produits conçus de façon traditionnelle.

* Étude en face-à-face réalisée auprès de 15 entreprises françaises et 15 entreprises canadiennes (dont Areva T&D, Steelcase, Casino, Lafuma et Rowenta pour les plus connues).