Mon compte Devenir membre Newsletters

13% des directeurs achats rejoignent la direction générale

Publié le par

Les décideurs achats n'hésitent pas à aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte. Si 73% d'entre eux restent dans les achats, 13% rejoignent la direction générale. C'est ce que révèle la 7ème édition de MobiCadres, baromètre sur la mobilité des cadres 2013.

13% des directeurs achats rejoignent la direction générale

Les directeurs achats ont un taux de mobilité de 16% et arrivent en 6ème position après les directeurs commerciaux, les RH et la communication. Ils sont cependant aussi peu mobiles que les DSI ou la direction générale.

C'est l'un des résultats de la 7ème édition de l'étude MobiCadres menée par le cabinet d'audit Deloitte et la société spécialisée dans la veille économique Nomination*.

D'une façon générale, les directeurs achats sont peu mobiles. Ainsi, la direction achats enregistre une hausse de la mobilité externe. En 2013, le taux de mobilité externe est de 55% tandis celui de la mobilité interne est de 45%.

73% des directeurs achats ne changent pas de secteur

Les acheteurs ont-ils du mal à se reconvertir? Oui, semblent répondre les chiffres de l'étude. Ainsi, 73% des décideurs achats restent dans le même domaine ou vont vers des fonctions de DRH ou DSI. Ils sont seulement 3% à rejoindre une direction commerciale ou financière et juridique mais 13% d'entre eux réussissent à rejoindre une direction générale.

Dans le sens inverse, les directeurs travaillant dans l'opérationnel sont en majorité ceux qui rejoignent une direction achats (6%), bien loin devant les autres directions (commerciales, marketing, RH, etc).

Un salaire moyen en hausse de 10%

Les motivations des décideurs pour changer de poste sont la possibilité d'étendre leur champ de responsabilités (58%) mais également la perspective d'une évolution de carrière plus importante (40%). La rémunération n'arrive qu'en 5ème position. Cependant, le levier d'une rémunération plus attractive a progressé de 5 points par rapport à l'enquête de 2012.

Et 67% des acheteurs considèrent qu'une augmentation entraînerait un surcroît de motivation!

Près de 29% des acheteurs se plaignent d'une rémunération inférieure au marché. Ils sont autant à souligner que la performance n'est pas suffisamment prise en compte dans le système de rémunération.

Le salaire moyen de la direction des achats augmente de 10% par rapport à 2012 et vient se positionner au-dessus des ressources humaines et du marketing. Cependant, les directeurs achats gagnent en moyenne 6% de moins que les autres fonctions des décideurs.

Lors d'une conférence en janvier 2013, organisée par l'Electronic Business Group (EBG) sur la rémunération, outil de management, Sylvain Rousseau, directeur des achats et des relations fournisseurs de DCNS, soulignait "l'enjeu est avant tout de fixer la rémunération des acheteurs au même niveau que les fonctions à compétences équivalentes dans l'entreprise. Afin d'ouvrir des portes à la mobilité interne".

16% des décideurs achats insatisfaits de leur carrière

Les directeurs achats sont 24% à affirmer que leur carrière est mieux réussie qu'ils ne l'espéraient, 60% à affirmer qu'elle est conforme à leurs attentes et seulement 16% à avouer que leur carrière est moins réussie que dans leurs attentes.

Les 16% déçus par leur carrière mettent évoquent le manque de responsabilités ou d'évolution mais également une déception vis-à-vis d'une rémunération qu'ils espéraient plus importante.

Si les cadres mobiles gardent une image positive du poste qu'ils ont occupé en donnant une moyenne de satisfaction de 15,2 sur 20. Les décideurs achats paraissent moins enthousiastes. Ils mettent une moyenne de 13, 8 sur 20 sur leur satisfaction au sein de leur entreprise.

L'usage des réseaux sociaux bouleverse la stratégie de mobilité des décideurs. Or, seulement 10% des décideurs achats actualisent au moins une fois par mois leur profil sur les réseaux professionnels. 64% ne l'actualisent qu'une fois par an et 26% ne le font que rarement voire jamais.

*Cette étude, réalisée auprès d'un panel de plus de 5 800 décideurs, analyse les principaux mouvements et raisons de la mobilité chez les cadres en 2013 mais également leurs attentes en termes de rémunération, de missions et de carrière. La direction des achats représente 3% des répondants dont 74% d'hommes et 26% de femmes.