Mon compte Devenir membre Newsletters

Achats et supply chain : les tendances des rémunérations et fonctions

Publié le par

Page Personnel publie l'édition 2012-2013 de son étude, Fonctions et rémunérations, consacrée aux métiers des achats et de la logistique. Cette étude donne une vue d'ensemble de la dynamique du marché, de l'évolution des compétences recherchées par les entreprises et des niveaux de rémunération.

Achats et supply chain : les tendances des rémunérations et fonctions

L’étude de Page Personnel décrit de manière détaillée 20 fonctions réparties en trois grandes catégories : achats, logistique et transports.
Elle précise pour chacune d'entre elles les responsabilités, le rattachement hiérarchique, les niveaux de rémunération, les profils requis et les perspectives d’évolution.
Les éléments présentés dans l’étude proviennent de trois sources : la base de données de Page Personnel achats et logistique, comptant 60 000 candidats référencés dans les métiers de la supply chain ; les données de fonctions et de salaires rattachées aux missions de recrutement réalisées en 2010-2011 par les 15 consultants de la division ; l’historique de 10 années de présence sur le marché du recrutement dans ces métiers.

Des métiers de plus en plus analytiques

Premier constat, les métiers sont de plus en plus analytiques. Pour concevoir et/ou structurer leur chaîne logistique, les entreprises recherchent des ingénieurs logistiques et des supply chain managers ayant une vision globale des flux. Mais elles recherchent aussi des assistants achats et des approvisionneurs qui prendront en charge l’exécution et le contrôle d’exécution des processus sur une ligne de produits donnée.
Plus techniques, ces métiers deviennent aussi plus sédentaires et s’éloignent de l’image “entrepôts et camions” pour privilégier les capacités d’analyse et d’organisation des flux.

Une montée en compétences

Les métiers des achats et de la logistique se sont fortement structurés depuis une décennie, notamment avec l’apparition de nombreux cursus spécialisés de type Master (bac + 5) formant des profils de très bon niveau capables de gérer l’intégralité des flux. L’élévation des niveaux de qualification s’est traduite par une valorisation significative des rémunérations dans les années 2000-2005.
Si elles restent attractives, les rémunérations évoluent désormais de manière mesurée, suivant les cycles économiques, et les candidats peuvent difficilement faire de la surenchère.

Un acheteur débutant est rémunéré entre 30 et 45 k€ et un acheteur confirmé entre 40 et 80 k€ selon les analystes de Page Personnel. Ces montants sont bruts et incluent le fixe, le variable et les avantages.

Les "prévisionneurs" : des profils très recherchés dans la supply chain

La fonction de Demand Planner prend une place croissante dans le supply chain management. Cet essor s’explique par la volonté des entreprises d’optimiser approvisionnements, achats et distribution dans un contexte de forte volatilité de la demande et de raccourcissement de la durée de vie des produits. En conséquence, le processus de prévision s’est complexifié et fait appel à des compétences multiples (statistiques, informatiques, marketing…) que peu de candidats réunissent aujourd’hui.

Les entreprises sous-traitent le transport des matières premières et des marchandises et s’adressent pour cela à des sociétés spécialisées. Dans ces sociétés, le rôle de l’affréteur est de rechercher et de négocier avec ses prestataires les moyens de fret et les modes de transport les plus appropriés (routier, ferroviaire maritime, aérien, fluvial) aux besoins de ses clients. Ces postes sont ouverts aux candidats titulaires d’un bac + 2 (BTS/DUT) en Transport et/ou Commerce international.

Un développement de la logistique verte

La montée en puissance des préoccupations environnementales et de la notion de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) impose de repenser les flux actuels de marchandises, géographiquement très éclatés. Les entreprises sont et seront de plus en plus soucieuses de réduire l’empreinte écologique de leurs produits, ce qui impacte l’ensemble de la chaîne logistique (choix des fournisseurs, des matières, des modes de transport…).
Le développement incontournable de la "logistique verte" constitue un potentiel relais de croissance pour le secteur, qui aura besoin de compétences nouvelles et de profils adaptés à cet enjeu majeur.

« Les achats et la logistique sont des activités étroitement liées au taux de remplissage des carnets de commandes des entreprises. Bien que les perspectives commerciales soient plutôt médiocres, les entreprises continuent de recruter dans ces fonctions parce qu’elles ont besoin de spécialistes pour optimiser les flux et contenir les coûts », souligne Sébastien Sanchez, directeur exécutif de Page Personnel achats et logistique.
« Les rémunérations, qui avaient fortement augmenté il y a quelques années du fait de la globalisation de la production et du commerce, se sont stabilisées. Cela tend à montrer que le marché des compétences s’est structuré et qu’il est aujourd’hui entré dans une phase de maturité. »

L’étude Fonctions et rémunérations achats et logistique 2012-2013 est disponible en téléchargement. Cliquez ici pour y accéder.