Mon compte Devenir membre Newsletters

800 millions d'économies pour PSA Peugeot Citroën en 2012

Publié le par

223 suppressions de poste à Sochaux, 147 à Rennes, 140 à Aulnay (Seine-Saint-Denis), 110 à Mulhouse, 80 à Poissy. Le verdict a été sans appel. PSA réduit drastiquement la voilure.

Présentation des résultats financiers semestriels 2011. Au centre, Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën

Présentation des résultats financiers semestriels 2011. Au centre, Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën

Quand tout le monde trompette que l'innovation est la planche de salut des industriels européens, PSA met le cap sur une austérité digne de la culture calviniste la plus sévère en coupant même dans ses effectifs de R&D...Sur un total de 495 suppressions de postes dans cette fonction pourtant vitale, 139 concernent Vélizy/Meudon, 124 Sochaux, 79 Rennes et 56 Aulnay. N'est-ce pas là le vrai signe d'une récession ? Quand on hésite plus à trancher dans le vif de sa matière grise ?

D'autres directions (marketing, DRH, etc.) seront aussi impactées, principalement à Paris et 170 à Poissy (Yvelines). En plus des 1.900 suppressions de postes en interne, PSA-Peugeot réduira la voilure des prestations extérieures :  800 intérimaires seront ainsi remerciés d'ici à la fin de l'année. Au total, le constructeur automobile supprimera 4.300 postes en France, auxquels s'ajouteront 1.700 emplois à l'étranger.

Auditionné le 14 décembre par la Commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale, président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin, a affirmé que le groupe accuserait une perte opérationnelle en 2011. «Nous allons être en perte significative, avec un cash flow qui sera négatif», a précisé le président du directoire de PSA Peugeot Citroën, Philippe Varin (voir photo).

Des perspectives très mitigées en 2012...

Selon une étude de Pricewaterhousecoopers, les ventes automobiles en France pour l'année prochaine pourraient reculer de 9% à deux millions d'unités. Fin octobre, PSA avait déjà annoncé un plan d'économies de 800 millions d'euros pour l'année 2012. Comme nos collègues de l'Usine Nouvelle le soulignaient dans un article paru le 27 octobre dernier sur leur site, " (...) malgré une volonté farouche d’orchestrer une montée en gamme avec la signature DS ou le coupé Peugeot RCZ, le positionnement commercial de l’industriel reste trop marqué par la présence des véhicules de bas et de milieu de gamme sur lesquels il a fait son succès. Si les ventes «Premium » (le nom du haut-de-gamme chez PSA) représentent 17 % du chiffre d’affaires cette année, c’est encore trop peu pour financer une organisation dont le centre de gravité est encore majoritairement français...