Mon compte Devenir membre Newsletters

51% des responsables développement durable pensent que les achats responsables réduisent les coûts

Publié le par

Toutefois, un peu moins de la moitié des répondants (47%) ont déclaré que l'achat responsable était “tout à fait prioritaire” dans leur entreprise.

Le développement durable, c'est bien pour bonifier l'image de l'entreprise. Mais c'est aussi un atout pour contribuer à la réduction des coûts ! C'est du moins ce que pensent 51% des deux cents responsables développement durable interrogés par TNS Sofres dans le cadre du neuvième forum européen pour le développement durable et une entreprise responsable (Federe), les 22 et 23 mars derniers.

Autres résultats encourageants : 59% des personnes interrogées estiment que les actions autour du développement durable permettent d'améliorer “certainement” la qualité des produits et des services, 57% qu'elles contribuent à réduire les risques financiers, juridiques et environnementaux, ou encore 48% qu'elles sont un atoût concurrentiel pour les affaires.

L'achat responsable n'est pas encore “tout à fait prioritaire”

Toutefois, un peu moins de la moitié des répondants (47%) ont déclaré que l'achat responsable était "tout à fait prioritaire" dans leur entreprise, ce qui est relativement peu par rapport à d'autres actions telles que le traitement et le recyclage des déchets (79% des personnes interrogées), la réduction des dépenses d'énergies (70%) ou des émissions de CO2 (62%). Les mesures en faveur de l'utilisation de papier responsable (citée comme “tout à fait prioritaire” par 47% des répondants) et l'insertion des personnes en difficulté (41%) obtiennent également un score plutôt faible.

À noter que si les personnes interrogées estiment que les dirigeants des entreprises et les pouvoirs publics sont ceux qui sont le plus exigents en termes de développement durable, 54% indiquent que leur entreprise ont des exigences “assez fortes” vis-à-vis de leurs fournisseurs et de leurs sous-traitants (22% parlent d'exigences “très fortes”). Dans le même ordre d'idée, 51% des dirigeants affirment que les fournisseurs et les sous-traitants sont "une cible assez prioritaire" des actions de leur entreprise autour du développement durable (21% répondent "une cible très prioritaire).