Mon compte Devenir membre Newsletters

Une fonction achats plus stratégique selon l'Observatoire des achats

Publié le par

L'édition 2008 de l'Observatoire des achats revient sur la position de plus en plus stratégique des achats dans les entreprises. Mais pointe également le manque de bonnes pratiques achats.

La position de la fonction achats dans l'entreprise serait de plus en plus stratégique. Telle est la conclusion, qui n'est pas nouvelle en soi, de l'Observatoire des achats 2008 réalisé par Microsoft, BearingPoint, l'Essec et Novamétrie. "Axée autour du niveau de service et de la valeur ajoutée apportés par la fonction achats, l’enquête 2008 a permis de mettre en évidence le rôle accru des achats au sein des entreprises en termes de position et de compétence", notent les auteurs de l'étude.

Sans surprise, plus des trois quarts du panel se positionnent comme "un véritable chef d’orchestre de l’acte d’achat", en étant parties prenantes de la stratégie achats, en ayant le leadership ou en participant activement aux projets de consultation et à l’élaboration du cahier des charges. De même, plus de 80 % du panel estiment apporter un niveau de service élevé sur le cœur de métier tant sur le plan de l’évaluation des offres (86 %) que sur celui de la négociation (79 %). "L’apport de services est surtout visible sur les fondamentaux : évaluation des offres et négociation, construction de la consultation, coordination du processus achats, construction des contrats", indique l'Observatoire.

Les résultats de l'étude confirment par ailleurs l'intérêt croissant du développement durable dans les achats : 29 % des directions achats déclarent "très prioritaire" l’implication des achats et 38 % la jugent "assez prioritaire".

Statistique intéressante, 44 % des personnes interrogées jugent la participation accrue des achats à l’innovation "très prioritaire" et "assez prioritaire" pour 35 % d’entre elles. Cependant, moins de 16 % du panel déclarent avoir mis en œuvre une démarche réellement intégrée avec leurs fournisseurs, tant sur le plan de la qualité que sur celui de l’innovation.

Cependant, l'Observatoire 2008 met également en évidence le manque de bonnes pratiques dans une majorité d'entreprises :

  • Seulement un tiers des personnes interrogées estiment être à même d’apporter une réelle expertise marché sur la majorité des achats et avoir une démarche proactive pour intégrer de nouveaux fournisseurs. "La fonction achats ne dispose pas aujourd’hui des moyens et des outils pour développer une véritable approche prospective dans le suivi des fournisseurs", justifie l'Observatoire.
  • Seuls 9 % du panel apportent à leurs clients internes un pilotage de la relation avec leurs fournisseurs sur la base de structures de coûts. Peu d’entreprises développent une politique de mesure de performance de leurs achats à travers un suivi actualisé des structures de coûts et constamment partagé avec les fournisseurs.
  • Moins de 20 % du panel apportent à leurs clients internes une bonne compréhension de la stratégie et de l’organisation des fournisseurs et seuls 16% estiment maîtriser la stratégie du fournisseur.