Mon compte Devenir membre Newsletters

Une étude confirme le poids croissant de l'open source dans le budget informatique de l'administration

Publié le par

Le marché pèserait plus d'un milliard d'euros à la fin 2009. Un engouement motivé par une volonté d'autonomie par rapport aux éditeurs et la recherche d'une meilleure interopérabilité, selon Markess.

L'administration française confirme qu'elle est l'une des premières utilisatrices au monde de logiciels et solutions open source dans ses systèmes d'information. En terme de budget informatique, elle devrait ainsi y consacrer près d'un milliard d'euros d'ici la fin 2009, soit plus de 13 % de son budget informatique, contre 10 % en 2007 et 7 % en 2006. C'est ce que révèle la dernière étude de la société d'études Markess International, qui a interrogé un échantillon de 87 administrations et organismes publics.

Maîtriser ses systèmes d'information

"Cet engouement est en partie motivé par la volonté d'être plus autonome dans la maîtrise de ses systèmes d'information mais aussi par les enjeux en matière d'interopérabilité", analyse-t-on chez Markess. Qui observe par ailleurs que l'OS s'étend progressivement à tous les environnements des systèmes d'information. Si la gestion de contenu reste en tête aussi bien auprès des administrations centrales que locales, des progressions très nettes en 2008 sont relevées dans le domaine de la bureautique et la messagerie et les portails web. 

Plus d'infos :

-Plusieurs collectivités partagent déjà leurs outils développés sur une base de logiciel libre; c'est le cas de la Région Poitou-Charentes ou de la mairie de Paris

-Au Québec, les éditeurs de Libre veulent s'attaquer aux marchés publics d'informatique.