Mon compte Devenir membre Newsletters

Un Institut des achats va voir le jour en janvier 2008

Publié le par

Créé par Grenoble Ecole de Management, cet institut proposera une expertise dans trois domaines : politiques économiques, organisations achats et innovation dans le management achats.

Anticiper les achats de demain, constituer un fonds documentaire pour développer l'expertise achats. Tels sont les objectifs  de l'Institut de recherche et d'innovation en management des achats (Irima) qui verra le jour en janvier 2008 au sein de Grenoble École de Management (GEM). La business school grenobloise, qui propose déjà un troisième cycle achats "management de la fonction achats" et, depuis cette année, un mastère spécialisé en formation continue, accroît ainsi son rayonnement dans la filière achats. «Nous souhaitons construire un lieu d'expertise, d'échange de savoir dans les achats, pour anticiper les évolutions de la fonction», résume Salvator Maira, responsable pédagogique de la filière achats. Les priorités de l'Irima reposeront sur trois axes : la prise en compte de l'innovation dans les achats et dans le management achats, la recherche sur les nouvelles organisations et les nouvelles politiques économiques. Le travail portera notamment sur trois grandes familles achats : l'énergie, le textile-habillement-distribution et les métiers de la santé.

«L'apparition des nouvelles zones de compétitivité pour les achats, que sont la Chine, l'Inde ou le Brésil remettent en cause les méthodologies classiques et supposent une nouvelle approche géographique et culturelle, indique Salvator Maira. De plus la compétitivité de l'entreprise reposera sur ses achats et leur capacité à se renouveler pour développer leur propre efficacité. Cela suppose que l'acheteur devra intégrer de plus en plus de compétences, tout en sachant capter l'expérience et l'expertise interne et externe à l'entreprise, par exemple chez ses fournisseurs.»  «Développement de la co-conception, des partenariats fournisseurs dans un contexte mondialisé etc., sont des thèmes qui seront au cœur des achats», indique Salvator Maira. Les propres concepts de l'achat vont être modifiés. Les frontières entre les structures d'achats privées, publiques, parapubliques vont s'atténuer, l'achat va également se virtualiser, tendre vers l'immatériel... Il faut anticiper ces changements. L'Irima sera géré par un comité de direction de sept membres composé d'enseignants-chercheurs et de responsables achats de grands comptes «représentatifs du monde privé et public», selon Salvator Maira.

L'Irima a également vocation à proposer de multiples publications sous la forme de thèses professionnelles ou de contributions réalisées en partenariat entre les chercheurs et les entreprises.  «Tous ces travaux auront une forte portée applicative, qui apporteront une réelle différenciation aux entreprises», assure Salvator Maira. L'Institut développera également un pôle de formation continue pour les entreprises.