Mon compte Devenir membre Newsletters

Éric Brionne, SNCM, tient rigoureusement le cap du redressement de l'entreprise maritime

Publié le par

Dans un contexte économique difficile, la mission d'Éric Brionne a tout d'un exercice périlleux. Mais en suivant le plan d'économies de la SNCM, le directeur des achats compte bien participer à son niveau à la remise à flots de la compagnie.

Éric Brionne, SNCM, tient rigoureusement le cap du redressement de l'entreprise maritime

L'arrivée d'Éric Brionne à la SNCM en 2007 n'avait rien d'une partie facile. D'une part, parce que l'entreprise traversait une forte zone de turbulences et, d'autre part, parce qu'il devait construire le service achats à partir d'une feuille blanche et d'un recrutement interne. " Lorsque je me suis vu confier les clés du service, j'ai tout de suite pris la mesure du challenge : dans un premier temps, sélectionner des compétences, et contribuer ensuite à les faire grandir rapidement ", ­souligne Éric Brionne.

La direction des achats s'est d'abord attachée à déployer une politique de contractualisation forte : " Nous sommes passés d'un taux de couverture contractuelle quasiment nul à 70 %. " Désormais, l'axe prioritaire du service achats porte sur la maîtrise et la diminution des coûts. " Nos efforts se tournent à la fois sur les coûts d'achats, mais se concentrent également sur tous les autres postes. "

Quelques chiffres pour illustrer les efforts demandés dans le cadre de ce plan d'économies conséquent : 3 millions sur 2013, 9 sur 2014 et 17 à l'horizon 2015 ! " Un plan qui dépasse le seul volet des achats puisqu'il impacte les méthodes de travail, les consommations ainsi que la reconsidération du faire ou du faire-faire, détaille Éric Brionne. Pédagogie, exigence, culture de la rigueur, mais aussi respect absolu des règles HST (hygiène et sécurité au travail), d'éthique et de transparence, que ce soit en interne ou vis-à-vis des sous-traitants et fournisseurs, sont les axes majeurs de notre politique achats. "

Optimisation du poste "combustibles"

Dans le secteur du transport maritime, le poste "combustibles" représente un enjeu crucial. Sur une dépense achats totale de 160 millions d'euros par an, celui-ci concentre, à lui seul, 60 millions d'euros. Aussi, la SNCM souhaite limiter l'exposition aux risques encourus face à ce type d'achats. " Sécuriser la tenue de nos budgets par rapport à un marché des combustibles très fluctuant est devenu une de nos priorités, appuie Éric Brionne. Pour ce faire, il nous faut agir sur trois leviers : la sécurisation de la performance à l'achat par un processus classique de sélection et de contrat, l'utilisation à son juste niveau de la boîte à outils des mécanismes financiers qui offrent une assurance au regard d'un cours de matière première très volatil, et enfin les consommations. "

Les points d'amélioration portent sur l'optimisation de la chaîne propulsive des navires (réglages des moteurs, polissage d'hélice...), la recherche d'une performance accrue des carènes en agissant sur les revêtements utilisés afin que les navires puissent offrir moins de résistance à l'avancement dans l'eau, et l'analyse des pratiques de conduite (vitesse et routage).

Actuellement, outre le plan d'économies, la direction des achats est engagée dans un processus de sélection d'un chantier en mesure de construire quatre navires identiques moins gourmands et plus propres. Une ambition qui impacte directement les achats puisque le fioul lourd, carburant traditionnellement utilisé par la SNCM, sera remplacé par le gaz naturel.

Votez pour le décideur achats de l'année.

Son parcours : avec une formation de motoriste suivi d'un DESS en management de la fonction achat en 1992, Éric Brionne a successivement été acheteur de prestations de services aéronautiques, responsable d'achats infrastructures et énergies, puis responsable des achats d'ébauches et matières premières métalliques chez Eurocopter. Il arrive à la SNCM en 2007 pour créer la direction des achats.
SNCM
Activité : Transport maritime
Chiffres d'affaires 2012: 300 M €
Effectif : 1 950 ETP (équivalent temps plein)
Volume d'achats 2012 : 160 M €
Effectif achats : 6 salariés