Mon compte Devenir membre Newsletters

Antoine Coulondre, EFS, crée une direction achats au plus près de ses clients internes

Publié le par

À la tête des achats de l'Établissement français du sang (EFS) depuis 2006, Antoine Coulondre a pour objectif de rationaliser les coûts et de mettre en place des marchés nationaux. Sa méthode?: déléguer les achats.

Antoine Coulondre, EFS, crée une direction achats au plus près de ses clients internes

Après un parcours de directeur administratif en CHU, puis en établissements de transfusion, Antoine Coulondre arrive à la tête de la direction des achats de l'EFS en 2006. Sa mission : créer une structure achats nationale à partir d'un réseau d'acheteurs disséminés au sein des antennes régionales.

Dès 2009, un plan d'actions est engagé sur la base de deux indicateurs : le pourcentage des achats réalisés par les marchés nationaux et les gains potentiels liés. " Pour cela, nous avons fixé des objectifs de mutualisation ", illustre Antoine Coulondre. Aujourd'hui, les achats sur les marchés nationaux représentent 65 % des achats en 2013, contre 40 % en 2009. Et près de 200 marchés nationaux ont été notifiés chaque année, pour la plupart menés par les sept acheteurs du siège.

Des achats nationaux délégués

Pour les réaliser et se rapprocher de ses clients internes, l'EFS a en effet mis en place des achats nationaux délégués. Il y a cinq ans, des acheteurs pilotes ont été désignés en région avec une feuille de route indiquant le périmètre, le délai et les objectifs de rationalisation et de coûts de la mission. Au total, 25 marchés nationaux ont été délégués. " Nous souhaitions avant tout valoriser nos forces sur le terrain ", insiste Antoine Coulondre. Une valorisation des équipes qui s'est accompagnée d'économies notables. Ainsi, un acheteur pilote basé à Marseille, chargé du marché des réactifs de laboratoire d'un montant de 5 millions d'euros a réussi à réaliser des gains annuels de 930 000 euros en travaillant main dans la main avec des responsables de laboratoires.

8,5 millions d'euros d'économies annuelles

Au 1er janvier 2014, après recueil des données des projets d'achats nationaux et régionaux, un tableau de bord unique sera mis en place, qui permettra aux acheteurs de disposer d'indicateurs communs.

À l'image de l'ensemble des établissements publics, l'ESF doit rationaliser ses coûts. Entre 2010 et 2013, un contrat d'objectifs de performance (COP), qui prévoyait 20 millions d'euros d'économies sur quatre ans, a vu le jour. Au final, les achats ont réalisé 34 millions d'euros d'économies. En 2012, le montant des achats consommés s'élevait à 219 millions d'euros pour s'établir à 203 millions d'euros en 2013. De même, le montant des prestations de services est passé de 141 à 138 millions d'euros. L'EFS travaille notamment avec le Service des achats de l'État (SAE), et projette de réaliser des appels d'offres internationaux dans le cadre de groupements métiers tels que l'European Blood Association.

Votez pour le décideur achats de l'année

Son parcours : Antoine Coulondre, 60 ans, est docteur en sciences économiques et diplômé de l'IEP Grenoble. Il a rejoint les services centraux de l'EFS à l'occasion de la création de la direction des achats en 2006. Auparavant, il a été directeur d'hôpital pendant 15 ans, spécialisé dans les fonctions financières et achats, notamment au CHU de Nîmes jusqu'en 1995. Puis, de 1995 à 2006, il a exercé des fonctions de terrain, comme secrétaire général de différents établissements de transfusion (Montpellier, Toulouse, Lyon) pour en consolider la gestion.
Établissement français du sang
Activité : Collecteur et distributeur de produits sanguins
CA 2012 : 868 M€
Effectif : 9 000 collaborateurs
Volume d'achats : 350 M€
Effectif achats : 14 salariés dans les services centraux, dont sept acheteurs situés au siège. Une soixantaine en province.