Mon compte Devenir membre Newsletters

Trois questions à Sylvie Noël, directrice des achats du groupe Covéa

Publié le par

Depuis 2011, le groupe Covéa, qui regroupe trois mutuelles (Maaf, MMA, GMF), a mis en place un vaste programme autour de la fonction achats qui s'appuie sur la solution Ivalua. Celui-ci devrait être finalisé, sur la partie outillage, courant 2014. Le point avec Sylvie Noël, directrice des achats.

Trois questions à Sylvie Noël, directrice des achats du groupe Covéa

Quelles sont les grandes lignes de la stratégie achats du groupe Covéa ?
Il est important d’avoir à l’esprit que nous fonctionnons sur des achats de type directs (pour 4,7 milliards d’euros) et indirects (pour 780 millions d’euros). Ceux en mode directs sont liés à la sinistralité (garages, carrossiers, réparateurs, etc.) alors que les achats indirects incluent tout ce qui est relatif au fonctionnement des mutuelles (immobiliers, informatiques, véhicules, formation, etc.). Depuis 2007, les achats directs étaient mutualisés en suivant le même processus à la différence des achats indirects. Le programme EMA (Ensemble pour mieux acheter) initié en avril 2011 a pour ambition d’accompagner la professionnalisation de la fonction achats en développant les outils et les méthodes issus des meilleures pratiques actuelles.

Comment ce programme EMA a-t-il été pensé ?
EMA s’articule autour de trois grands chantiers. Le premier a pour ambition de formaliser les processus et les indicateurs de performance sur les achats, grâce à la mise en place d’une base de données fournisseurs commune à Covéa, de modèles de contrats types et de critères d’intervention des juristes… Le deuxième chantier consiste à accompagner et pérenniser le déploiement des bonnes pratiques achats, ce qui sous-entend l’adoption d’une solution d’outil d’achat. Après avoir consulté quatre éditeurs du marché, notre choix s’est porté sur Ivalua en décembre 2011. Enfin, le troisième chantier s’articule autour de la mutualisation des achats. Notre objectif étant de mutualiser 50 % des achats indirects sur trois ans. Il est important de préciser que ce programme utilise uniquement des ressources internes. D’ailleurs, le poste de directrice des achats que j’occupe a été créé en juillet 2012.

Quelles sont les qualités nécessaires pour mener un tel projet ?
D’une part, pouvoir tirer les leçons de l’audit lancé initialement, relatif non seulement à la fonction achats, mais également aux directions métiers. L’audit a été construit sur une approche commune, avec les mêmes questionnaires par population. L’objectif était nullement de porter un jugement sur le mode de fonctionnement, mais bien d’évaluer les axes de progrès afin d’atteindre le but initial : optimiser les modes de fonctionnement et apporter de la valeur ajoutée aux directions métiers.
D’autre part, exercer un réel pilotage des fournisseurs sur différents critères : la qualité des prestations proposées, la pérennité financière, le taux de dépendance…
La performance fournisseurs s’effectue en totale transparence. Le programme de professionnalisation des achats est avant tout un projet de conduite du changement. L’important est d’accompagner les utilisateurs dans leur capacité à s’approprier l’outil, ce qui est un facteur de réussite important.

Fiche repères
Activité : Compagnie d'assurances
Raison sociale : groupe Covéa
CA 2011 : 14,3 milliards d’euros
CA prévisionnel : NC
Résultat net : 507 millions d’euros
Effectif : 25 000 salariés
Volume achats : achats directs 4,7 milliards d’euros, achats indirects 780 millions d’euros.