Mon compte Devenir membre Newsletters

Supply chain: la part belle faite aux indicateurs

Publié le par

Selon une enquête Kurt Salomon/Generix, les directeurs de la supply chain recourent de plus en plus à des indicateurs pour mesurer la performance de leur activité.

Les directeurs de supply chain sont largement adeptes des indicateurs de performance. Tel est le résultat d'une enquête réalisée par le cabinet de conseil Kurt Salmon et l'éditeur de logiciels Generix group auprès de 190 supply chain managers.

Ainsi, 44 % des répondants misent sur un suivi opérationnel journalier de leur activité et 40 % pour un suivi hebdomadaire. Le suivi stratégique s'effectue tous les mois chez 69 % des personnes interrogées. Les entreprises de distribution se distinguent par l’exploitation quotidienne de tableaux de bord opérationnels selon un répondant sur deux. La réactivité est de mise : 95 % des entreprises disposent d’au moins un indicateur “suivi en temps réel” pour piloter en continu leur activité et leurs flux.

Les aspects économiques au cœur des préoccupations

Dans un contexte économique de compression des coûts, les indicateurs les plus affûtés et les plus régulièrement suivis sont inévitablement d’ordre économique : mesure de la réduction des coûts de transport (59 % des répondants), optimisation des niveaux de stocks des entrepôts (55 %), amélioration du taux de service aval (54 %).
55 % des répondants jugent leurs indicateurs satisfaisants… et comptent même les renforcer dans l’année à venir.

Si la question du développement durable est d’actualité, les pratiques concernant le suivi d’indicateurs environnementaux n’enclenchent pas une action forte : 80 % des répondants jugent leurs KPIs inexistants ou incomplets sur le sujet. 25 % mesurent l’empreinte carbone globale de leur chaîne logistique ; distributeurs et prestataires logistiques envisagent de les renforcer en 2012. Les prestataires logistiques se distinguent nettement sur le sujet car empreinte écologique rime avec réduction des coûts de transport.