Mon compte Devenir membre Newsletters

St Hubert optimise le traitement de ses factures fournisseurs

Publié le par

Le spécialiste de la margarine a pu enregistrer des gains de productivité significatifs en recourant à une solution ReadSoft,

La société St Hubert (CA 150 millions d'euros), connue pour ses marques de margarine, a retenu la solution ReadSoft pour dématérialiser ses 20 000 factures fournisseurs annuelles. Le projet visait à remplacer une solution concurrente existante, dans le cadre d'un projet d'évolution important.


« Nous souhaitions obtenir une plus grande productivité en matière de traitement automatisé de nos factures, ce qui nécessitait une évolution importante de la plateforme existante. La maintenance du produit concurrent ne couvrant pas, par principe, les évolutions majeures des versions de produit, nous avons décidé de profiter de l'occasion pour remettre le projet en concurrence », explique Jean Marc Bodiot, responsable Système d'Information de ST Hubert. Au terme d'un benchmark mené avant l'été sur un large échantillon de factures, c'est la solution ReadSoft qui a été retenue pour son meilleur taux de reconnaissance de factures.


La mise en production de la nouvelle solution a été validée le 14 septembre, moins de deux mois après la première réunion de lancement. La bascule vers le dispositif ReadSoft s'est effectuée sans aucune difficulté, alors qu'elle devait utiliser le même serveur que la solution déjà en place. « Nous bénéficions déjà d’un dispositif opérationnel pour traiter nos factures. Il était exclu que le transfert vers la solution ReadSoft crée une interruption de services supérieure à 4 jours, explique Jean Marc Bodiot, la contrainte a donc été respectée et la nouvelle plateforme a su prendre le relais en temps et en heure ».


Après formation, les comptables se sont très rapidement appropriés la solution. « Ils ont tout de suite noté un meilleur taux de reconnaissance par rapport à l'ancienne solution, et ce dès le premier passage des factures. Ce temps gagné leur permet de se reporter vers des tâches comptables à plus forte valeur ajoutée, remarque Jean Marc Bodiot, l'objectif de gain de productivité visé a donc été atteint.


Forte de ce succès, la société St Hubert envisage déjà une évolution en intégrant, au flux de factures traitées, les factures sans bon de commande, de type frais généraux.