Mon compte Devenir membre Newsletters

Solex revient en France

Publié le par

Le groupe français Easybike annonce le retour de la fabrication des vélos à assistance électrique Solex sur le territoire français dès janvier 2014. La relocalisation de la production se fera à Saint-Lô en Normandie. Une nouvelle saluée par le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg.

Solex revient en France

Cocorico! Le groupe français Easybike annonce la réindustrialisation de Solex en France. Dès le mois de janvier 2014, la fabrication des vélos à assistance électrique Solex se fera sur le sol normand à Saint-Lô. Un retour en France fortement plébiscité par le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, venu soutenir cette initiative et visiter les locaux du groupe Easybike.

Une production à Saint-Lô en Normandie

Le groupe Easybike a également annoncé le rachat de la société Mobiky, spécialiste du vélo pliant, dont l'usine servira à la production des Solex made in France.

Jean-Pierre Bansard, PDG de Solex et Grégory Trébaol Président d'Easybike et nouvel acquéreur de la marque mythique, ainsi que Pascal Baisnée ont tous les trois signé la transmission de ces entités devant un parterre de journalistes.

"Nous sommes des industriels dans l'âme qui croyons à l'industrie Française avec un grand F. Celle-ci se doit d'être souple, à la pointe des développements et réactive" a déclaré Grégory Trébaol, président de Solex accompagné du ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg.

Solex, une marque emblématique d'après-guerre

Avec le même enthousiasme, le ministre a insisté sur "la tradition industrielle [française] de génie" avant de préciser "nous nous apercevons que la France a beaucoup de choses à faire et elle doit reprendre le chemin de ce récit économique glorieux après ces années de crise difficile."

Pour Jean-Pierre Bansard, ancien propriétaire de Solex "Le monde entier attend Solex, car derrière Solex il y a la France. [...] Notre ambition est de produire le premier Solex français en 2014."

"Nous produirons d'abord entre 2000 et 3000 pièces, précise Grégory Trébaol, les quantités de production seront ensuite multipliées par 10 d'ici 3 ans". Pour Pascal Baisnee, ancien propriétaire de Mobiky " Fabriquer un vélo en France peut être rentable et l'on peut rester compétitif. Il nous fallait penser à un process de fabrication qui soit différent".

Histoire d'une réindustrialisation

Créée en 2005 par un jeune entrepreneur Grégory Trébaol, la PME Easybike propose une large gamme de vélos à assistance électrique de 1000 à 2300 €. D'abord uniquement distributeur de la marque Solex en France, Easybike a souhaité aller plus loin et relocaliser sur le territoire cette marque emblématique d'après-guerre. Easybike développe également des solutions de recharge et de stationnement adaptés aux VAE. Le groupe équipe ainsi 7 villes (Coutances, Lille, Orléans, Poitiers, Vire, Brest et Vichy). Ces vélos peuvent être loués par les habitants de la journée à l'année selon les programmes mis en place par les municipalités.