Mon compte Devenir membre Newsletters

Quelle place pour les achats dans les rapports annuels ?

Publié le par

Même si la visibilité des achats progresse, moins de la moitié des entreprises du CAC ont cité leur direction achats dans leurs rapports annuels, relève une étude AgileBuyer/Cdaf.

Quelle est la visibilité des achats dans les rapports annuels ou développement durable des entreprises du CAC 40 ? Le cabinet de conseil AgileBuyer, associé à la Cdaf, a mené pour la première fois une étude sur le sujet, en analysant l’ensemble des documents de 2007 et de 2008. Et lance un nouvel indice de reconnaissance interne achats (Iria), qui synthétise cette visibilité au travers de sept critères. 

Pour cette première édition, quatre entreprises obtiennent la note maximale : Air France-KLM, Michelin, Peugeot et Vallourec (indice 100). En revanche, Dexia occupe la dernière place des entreprises du CAC 40 avec le plus petit Iria (indice 10) juste derrière Alstom, EDF, Pernod Ricard, Société Générale, Total, Unibail-Rodamco et Vivendi (indice 20).
Au-delà de ce classement, le verdict, rendu public début septembre, est très contrasté pour les achats. Sur le plan de la représentativité, les chiffres traduisent clairement le faible poids des achats au niveau du comité de direction ou du comité exécutif. Seulement 17,5 % des entreprises du CAC, soit 7 sociétés (Accor, Air France-KLM, Capgemini, Michelin, Peugeot, Renault et Vallourec), ont indiqué clairement que la fonction achats est représentée dans les hautes sphères. Et encore faut-il nuancer le constat : même si les achats sont clairement cités, certaines de ces entreprises ne signalent même pas le nom du directeur achats.


Les achats durables mis en avant
Mais d’autres résultats sont encourageants. “La représentativité et le poids de la fonction achats progressent mais le chemin reste long à parcourir”, dit en substance l’étude. Ainsi, 40 % des grandes entreprises ont cité leur direction achats. Certains chiffres traduisent plus précisément les préoccupations du moment, à l’image de la relation fournisseurs. Plus de 77 % des sociétés ont, par exemple, évoqué et/ou développé leur politique achats vis-à-vis de leurs fournisseurs et sous-traitants. On s’étonne moins de voir les entreprises citer unanimement leurs achats dans leur rapport développement durable. “Ce dernier donne la part belle aux achats dans toutes les entreprises du Cac 40”, relève l’étude. 100 % des entreprises ont, en effet, cité l’action de leurs achats en la matière.

Mot clés : Cdaf | Agilebuyer | fournisseur | Société |

A lire aussi

Commentaires des lecteurs (3)

Christian

Ca aide

C'est une Information intéressante, surtout quand on se demande pour quelle entreprise il est pertinent de travailler aux Achats. En tout cas, ça rend attractives certaines entreprises qui ne me semblaient pas terribles aux achats.

Réagir à ce commentaire

Signaler un abus

Jérôme K

Etonnant

C'est très étonnant de retrouver des entreprises comme Alstom, EDF, Total ou la Société Générale avec une note aussi basse. Quand on connaît l'organisation achats de la Société Générale par exemple, qui intervient dans beaucoup de familles d'achats inconnues de la plupart des acheteurs (je pense au marketing, aux ressources humaines...), c'est surprenant. En même temps, la Société Générale avait peut-être d'autres chats à fouetter dans son dernier rapport annuel. Serait-il possible d'avoir le classement complet ? Merci

Réagir à ce commentaire

Signaler un abus

h

La Rédaction

Le classement établi par AgileBuyer et la Cdaf

Le nouvel indice de reconnaissance interne des achats (Iria), proposé par AgileBuyer et la Cdaf, est un indicateur permettant de quantifier la visibilité de la fonction achats à travers les rapports annuels ou développement durable. Son calcul repose sur la combinaison de sept critères. Le premier d'entre eux est la citation de la direction achats dans les documents annuels (15 points). Dans le même ordre d'idées, l'indice prend en compte le fait que le directeur soit cité ou non dans ces documents (10 points), si la fonction achats est représentée au niveau du comité de direction ou équivalent (15 points) et si la politique achats est développée dans ces documents (20 points). Le cinquième critère s'intéresse à l'évocation de la part des achats sur le résultat (20 points), quand l'avant-dernier s'attarde sur la mention éventuelle des relations fournisseurs (10 points). Enfin, quand le rapport développement durable existe, les auteurs de l'étude ont vérifié si les achats et/ou les fournisseurs y étaient évoqués (10 points). Le classement : 1. Air France - KLM Michelin Peugeot Vallourec......................100 points 5. Capgemini.....................85 points 6. Renault..........................80 points 7. Axa Schneider Electric Vinci.............................75 points 10. Accord.......................65 points 11. Air Liquide Carrefour Essilor International Groupe Danone Sanofi-Aventis Suez Environnement...60 points 17. Alcatel-Luccent Arcelor Mittal France Telecom GDF Suez Lafarge Lagardère Saint-Gobain................55 points 24. BNP Paribas Bouygues EADS L'Oréal LVMH PPR STMicroelectronics Veolia............................40 points 32. Crédit Agricole..............35 points 33. Alstom EDF Pernord Ricard Société Générale Total Unibal-Rodamco Vivendi...........................20 points 40. Dexia..............................10 points

Réagir à ce commentaire

Signaler un abus

La Rédaction

Le classement établi par AgileBuyer et la Cdaf

Le nouvel indice de reconnaissance interne des achats (Iria), proposé par AgileBuyer et la Cdaf, est un indicateur permettant de quantifier la visibilité de la fonction achats à travers les rapports annuels ou développement durable. Son calcul repose sur la combinaison de sept critères. Le premier d'entre eux est la citation de la direction achats dans les documents annuels (15 points). Dans le même ordre d'idées, l'indice prend en compte le fait que le directeur soit cité ou non dans ces documents (10 points), si la fonction achats est représentée au niveau du comité de direction ou équivalent (15 points) et si la politique achats est développée dans ces documents (20 points). Le cinquième critère s'intéresse à l'évocation de la part des achats sur le résultat (20 points), quand l'avant-dernier s'attarde sur la mention éventuelle des relations fournisseurs (10 points). Enfin, quand le rapport développement durable existe, les auteurs de l'étude ont vérifié si les achats et/ou les fournisseurs y étaient évoqués (10 points). Le classement : 1. Air France - KLM Michelin Peugeot Vallourec......................100 points 5. Capgemini.....................85 points 6. Renault..........................80 points 7. Axa Schneider Electric Vinci.............................75 points 10. Accord.......................65 points 11. Air Liquide Carrefour Essilor International Groupe Danone Sanofi-Aventis Suez Environnement...60 points 17. Alcatel-Luccent Arcelor Mittal France Telecom GDF Suez Lafarge Lagardère Saint-Gobain................55 points 24. BNP Paribas Bouygues EADS L'Oréal LVMH PPR STMicroelectronics Veolia............................40 points 32. Crédit Agricole..............35 points 33. Alstom EDF Pernord Ricard Société Générale Total Unibal-Rodamco Vivendi...........................20 points 40. Dexia..............................10 points

Réagir à ce commentaire

Signaler un abus

Réagissez

*

Votre pseudo sera visible à côté de votre commentaire.

*

Votre email ne sera pas publié.

*

La section 'Commentaires' est un espace de discussion portant sur le thème de l'article, la rédaction du site se réserve donc le droit de supprimer tout message hors-sujet ou ne respectant pas nos règles d'utilisation, en particulier en cas de propos diffamatoires ou injurieux.