Mon compte Devenir membre Newsletters

Philippe Maraval préfère le benchmark de la performance des prix au modèle agrégatif pur et dur

Publié le par

En un an, Philippe Maraval, directeur des achats et des marchés de Pôle emploi, a déjà instauré l'évaluation des fournisseurs par les utilisateurs de marchés et les acheteurs régionaux, et a mis en place le contrôle de la performance opérationnelle des achats.

Philippe Maraval, Pôle emploi

© Arnaud Olszak

Philippe Maraval, Pôle emploi

Créé en 2007, le service achats que dirige Philippe Maraval s’est structuré en parallèle de la fusion de l’ANPE et des Assedic, notamment par le biais de campus achats organisés pour les acheteurs régionaux. «En matière de maîtrise des dépenses, nous travaillons beaucoup sur le make or buy, sur le spend management également et le respect des politiques définies dans toutes les familles achats (catalogue de fournitures de bureau restreint, frais de téléphonie revus à la baisse, politique de voyages et déplacements plus économe où le train est préféré à l’avion,etc.)», déclare Philippe Maraval.

Actuellement, les acheteurs utilisent SAP, mais des outils de cartographie et de spend analysis plus pointus devraient être acquis dans les mois à venir à l’échelle fédérale, pour approfondir le travail analytique déjà réalisé. En matière d’achats responsables, un critère de contribution à l’insertion sociale ou au développement durable est systématiquement intégré à l’ensemble des marchés produits à l’échelle nationale, régionale ou au niveau du siège.

La région, une échelle-clé du déploiement de la stratégie achats

La stratégie appliquée par le directeur des achats est intimement liée aux notions de territorialité et de fédéralisme. «Les marchés que nous passons doivent pouvoir être déployés dans tous les départements français, qu’ils soient situés en métropole ou dans les territoires d’Outre-Mer», explique-t-il.

Le niveau régional apparaît idéal au directeur des achats pour déployer efficacement un modèle agrégatif en cumulant des volumes d’achats entre collectivités publiques. «Au-delà du niveau régional, le gain marginal obtenu par la consolidation de volumes additionnels devient négligeable et je suis convaincu qu’une performance de prix bien benchmarkée à l’échelle nationale est bien plus profitable», ajoute Philippe Maraval.

Un contrôle qualité de la performance opérationnelle

Au second trimestre 2012, un audit de lean process a été mené sur les phases d’expression du besoin et de mise en concurrence, pour améliorer l’indice de satisfaction des utilisateurs des marchés.

À cette occasion, un certain nombre d’indicateurs liés à l’activité de production ont été mis en place: le délai moyen de passation d’une consultation, le nombre de consultations passées, le respect du délai de réception et de notification des marchés. Un coordinateur qualité a été récemment recruté pour remplir trois grandes missions: évaluer la performance opérationnelle du service achats à l’aide d’un ensemble d’indicateurs le plus complet possible, élaborer des documents d’instruction communs pour garantir une sûreté de fonctionnement optimale et engager une politique d’amélioration continue des méthodes et procédés utilisés.

«Pour moi, les achats, c’est la convergence de l’expression fonctionnelle du besoin, d’un pouvoir d’achats et d’une offre de services, affirme-t-il énergiquement. Cet alignement ne peut se faire qu’en amont de l’appel d’offres. Les contacts avec les fournisseurs doivent être permanents et équilibrés. Le sourcing ne doit jamais constituer une fenêtre ouverte sur le système décisionnel de la personne publique. Un acheteur doit connaître les compétences des acteurs du marché et leurs innovations.»

Ses forces

  • À l’échelle régionale, il met en place l’évaluation des fournisseurs par les utilisateurs des marchés et les acheteurs locaux.
  • Il institue un contrôle qualité de la performance opérationnelle de son service.
  • Il réalise un audit de lean process sur les phases d’expression du besoin et de mise en concurrence.

Son parcours

Philippe Maraval (50 ans) est diplômé de Sciences Po Paris et ancien élève de l’école de la Santé Publique. Après 20 ans de management dans le secteur hospitalier, dont 14 au sein de l’AP-HP (Assistance publique – Hôpitaux de Paris), où il a géré pendant 11 ans la centrale d’achats non hospitaliers, il a été nommé directeur des achats groupe de Pôle emploi en octobre 2011.

Pôle emploi

Activité
Opérateur du service public de l’emploi (900 agences de proximité, 145 agences spécialisées et plus de 60 plateformes téléphoniques ou de traitement centralisé)
Effectif 2011
49400 agents
Montant des marchés 2011
1 milliard d’euros (510 M€ pour les dépenses d’intervention auprès des demandeurs d’emploi, 290 M€ pour l’IT et 245 M€ pour les services généraux)
Effectif achats
1 directeur achats, 21 collaborateurs au siège (juristes et acheteurs) et 30 acheteurs en région

Le site des Trophées Décision Achats vous donnera toute les informatiques pratiques nécessaires sur ce rendez-vous de toute la communauté professionnelle des achats.

Pour voter pour le décideur achats de l'année, rendez-vous sur notre site en ligne.