Mon compte Devenir membre Newsletters

Michelin souhaite intensifier ses efforts en matière de maîtrise des coûts

Publié le par

La hausse des matières premières génèrera un surcoût de 600 millions d'euros en 2008.

L'année 2008 s'annonce difficile pour Michelin. Michel Rollier, le patron du groupe français de pneumatiques, a expliqué devant les actionnaires du manufacturier réunis en assemblée générale, à Clermont-Ferrand, vendredi 16 mai, que "la hausse du coût des matières premières sera beaucoup plus forte que prévu".

Jean-Dominique Senard, le directeur financier du groupe, a indiqué que le prix des matières premières continuait de monter, générant un surcoût de 600 millions d'euros en 2008, après 175 millions d'euros en 2007 et 740 millions en 2006.

Michelin, également confronté à la baisse du dollar face à l'euro, entend répondre à cette situation en "répartissant mieux sa production dans le monde pour atténuer les effets des variations de change" selon la direction du groupe. Face à cette concurrence accrue des manufacturiers traditionnels et des nouveaux fabricants asiatiques, Michel Rollier veut "intensifier les efforts en matière de productivité et de maîtrise des coûts, avec des usines de bonne taille, spécialisées, standardisées et largement automatisées".