Mon compte Devenir membre Newsletters

Les plans de Nicolas Sarkozy pour assouplir les marchés publics

Publié le par

Le chef de l'État envisage d'exonérer les entreprises des règles de la commande publique, en dessous d'un seuil qu'il n'a pas précisé, et pour une durée limitée.

Un discours très applaudi. En clôture du Salon des maires et des collectivités locales (SMCL), le 27 novembre, Nicolas Sarkozy s'est lancé dans un plaidoyer pour l'assouplissement des règles “d'un autre âge” de la commande publique. Première cible du chef de l'État : les seuils. « Il y aura dans le plan de relance de l’économie, je le demande au gouvernement (...) un volet qui permette de nous exonérer pendant une durée limitée, si vous le voulez, avec une commission qui suit ça (...) des règles qui aujourd’hui exaspèrent les responsables, paralysent l’initiative et récompensent ceux d’entre nous, qui sont parfois nombreux, qui ne veulent prendre aucun risque, qui sont des suiveurs alors que la France a besoin de gens qui prennent des risques, qui entreprennent et qui assument leur responsabilité. »

“La religion du prix”

Un peu plus tard, Nicolas Sarkozy a demandé aux collectivités territoriales de ne pas avoir « pour seule religion » le prix dans les appels d’offres et de laisser une part de leurs marchés « aux entreprises petites et moyennes, aux entreprises du pays, aux entreprises qui prennent l’engagement de ne pas délocaliser, aux entreprises qui prennent l’engagement de ne pas délocaliser, aux entreprises qui sont écologiquement responsables… Bref je pense que lorsqu’on fait un appel d’offres, on n’a pas à s’en tenir à la seule analyse du prix, en ignorant l’analyse qualité/prix. »

Plus d'infos : le discours en intégralité de Nicolas Sarkozy (site de l'Elysée)