Mon compte Devenir membre Newsletters

Les entreprises françaises testent avec succès Windows 7

Publié le par

Le groupe Bouygues, Elior, le Crédit Agricole et Systalians se sont dit satisfaits des tests effectués sur la version bêta de Windows 7 de Microsoft qui sera commercialisé fin 2009.

La version bêta de Windows 7, le système d’exploitation qui devrait succéder d’ici fin 2009 à Windows Vista, a conquis les directeurs des systèmes d’information (DSI) du groupe Bouygues, du Crédit Agricole, d’Elior et du groupement de protection sociale Systalians.
Ces entreprises figurent parmi les trente sociétés françaises qui testent actuellement le nouvel OS de Microsoft sur un total d’un million de PC. Partenaire historique de Microsoft et membre actif de nombreux programmes d’adoption technologique Microsoft, l’éditeur Cegid s’est également investi très en amont dans la conception de Windows 7. « En tant qu’éditeur de premier rang, Cegid se doit d’intégrer dans ses solutions les toutes dernières avancées technologiques et Windows 7 s’inscrit naturellement dans cette démarche », rapporte Jean-Louis Decosse, directeur technique chez Cegid.

Du point de vue de la compatibilité « nos ingénieurs ont été agréablement surpris de la compatibilité presque à 100 % de nos logiciels sous Windows 7 (à l’exception de quelques pilotes spécifiques). Il est vrai que l’arrivée de Vista nous avait déjà permis d’aligner nos solutions à ces technologies. Nous n’avons donc rencontré aucun problème majeur pour y parvenir. Et, s’il est difficile de mesurer précisément les performances sur un système d’exploitation en version béta (avec installation sur une machine vierge), nous avons tous le sentiment que l’ensemble est plus rapide », souligne Jean-Louis Decosse.

 

L’intégration au bureau simplifie l’accès à l’application

Sous Windows 7, fini la multiplication des icônes des applications en cours d’exécution. Désormais, tout est rassemblé en une seule icône : écrans, fenêtres de message… L‘utilisateur clique sur l’icône unique et choisit la fenêtre sur laquelle il souhaite se rendre ou la tâche qu’il souhaite effectuer (jumplist). Une particularité dont Microsoft a ouvert l’accès aux programmeurs, comme le mentionne Jean-Louis Decosse : « Nous pouvons créer nos propres raccourcis dans cette liste pour favoriser la navigation vers la fenêtre des encours clients par exemple (ou vers un menu), même si l’utilisateur n’a pas encore ouvert cet écran.»

Côté sécurité, l’intégration du raccourci du Single Sign On (SSO) facilite l’accès à l’application en évitant la multiplication des saisies de mot de passe. Une aubaine qui séduira aussi les administrateurs. En outre, selon le profil de l’utilisateur, le logiciel peut s’ouvrir directement sur l’écran le plus adapté.

Une recherche en profondeur

Grâce à la fonction “Recherche fédérée” de Windows 7, l’utilisateur peut accéder aux documents bureautiques de son poste, de l’Intranet ou d’Internet, mais aussi aux données internes d’autres logiciels. « Une possibilité qui nous intéresse pour faciliter l’accès aux informations par l’utilisateur s’il dispose des habilitations nécessaires. Ces fonctions permettent aussi, par exemple, de retrouver l’encours d’un client depuis un document Word ou Excel, sans que l’utilisateur n’ait à lancer notre logiciel. Une possibilité très utile au quotidien pour la constitution de tableaux de bords pertinents », précise Jean-Louis Decosse

Le multitouch, un fort potentiel d’innovation

En utilisant l’écran tactile et le pilote adéquat, Windows 7 envoie une série d’informations favorisant l’utilisation de fonctions tactiles. À l’image de ce qui se fait sur les téléphones mobiles, Windows 7 détecte non seulement des pressions, mais aussi la vitesse des mouvements sur l’écran.