Mon compte Devenir membre Newsletters

Les PME françaises n'ont toujours pas de politique de réduction des coûts d'impression

Publié le par

80% des PME françaises n'ont toujours pas de politique de réduction des coûts d'impression et elles ne sont encore qu'une minorité à conduire des audits d'infrastructure d'impression dans leur entreprise.

80 % des PME françaises n’ont toujours pas de politique de réduction des coûts d’impression et elles ne sont encore qu’une minorité à conduire des audits d’infrastructure d’impression dans leur entreprise. Leurs coûts d’impression représentent pourtant entre 1 % et 3 % de leur chiffre d’affaires annuel. Tels sont les principaux enseignements d'une étude menée par Lexmark auprès de dirigeants de PME de moins de 250 salariés.

Tandis que 61 % des PME se sont équipées d’une imprimante multifonction (MFP), seules deux sur dix encouragent leurs collaborateurs à l’utiliser pour numériser les documents et partager l’information plus facilement. L’enquête révèle que les PME ont investi dans des équipements haut de gamme mais que l’utilisation d’une MFP reste basique : 86 % pour l’impression, 43 % pour la photocopie et seulement 16 % pour la numérisation.

Parmi les autres résultats de cette enquête, on apprend que moins d’un quart de ces entreprises (23 %) propose l’utilisation de l’impression recto verso par défaut, une initiative qui diminuerait le coût de la page imprimée. Elles ne sont que 20 % à encourager la dématérialisation des documents (numérisation et envoi par e-mail ou sauvegarde sur clé USB par exemple), 15 % à offrir des guides d’utilisation pour l’impression couleur, et 7 % à proposer un système d’authentification personnelle. Pour 65 % d'entre elles, la réduction du nombre de pages imprimées résulte plus d'une pratique ponctuelle que d'une réelle stratégie d'impression.

Malgré ce constat, les PME françaises s'en sortent relativement bien par rapport à leurs concurrentes  européennes et américaines. En effet, selon Lexmark, 24 % des entreprises françaises ont mis en place de bonnes pratiques d'impression, contre seulement 11 % dans le reste du monde.