Mon compte Devenir membre Newsletters

Le nombre de défaillances d'entreprises en hausse de 3,25%

Publié le par

Selon l'enquête annuelle réalisée par Pouey International, le nombre de défaillances d'entreprises françaises sur la période 2006/2007 s'est élevé à 51 176 procédures, soit une hausse de 3,25% par rapport à l'année dernière.

Selon l'enquête annuelle réalisée par Pouey International, le nombre de défaillances d'entreprises françaises sur la période 2006/2007 a augmenté de 3,25% par rapport à l'année dernière, soit 51176 procédures de liquidation (67,8% des cas) ou de redressement (32,8% des cas). La majorité des entreprises mises en redressement ont été liquidées, seules 21,6% ont pu faire l'objet d'un plan de redressement.

Si les petites et jeunes entreprises restent toujours les plus fragiles, l'étude de Pouey International montre que la catégorie des entreprises de plus de 50 salariés a subi la plus forte hausse de défaillances (+7%). Pour les auteurs de l'enquête, ce phénomène risque d'avoir à terme un effet néfaste sur les plus petites entreprises avec lesquelles elles entretiennent souvent des relations commerciales.

Le secteur de la construction est le plus touché par les défaillances (23,8%), suivi du commerce de détail (13,3%) et des services aux entreprises (12,3%). Dans les secteurs de la santé et de l'action sociale, les défaillances ont été multipliées par 2,5. Cette hausse spectaculaire serait en partie liée à la réforme du 1er janvier 2006 de la loi de sauvegarde des entreprises, loi dorénavant applicable aux professionnels libéraux exerçant à titre individuel (médecins, dentistes, etc.).

Mise en place en janvier 2006, la procédure de sauvegarde reste très peu utilisée. Si 534 entreprises françaises y ont eu recours en 2006, seules 43 ont fait l'objet d'un plan de sauvegarde. Il apparait en outre que les grandes entreprises font plus souvent l'objet d'une procédure de sauvegarde que les petites entreprises.