Mon compte Devenir membre Newsletters

Le marché français des logiciels et services reste grippé en 2009

Publié le par

Avec une décroissance du marché des logiciels et services informatiques de l'ordre de 1% en 2009, la France reste au-dessus de la moyenne européenne (-1,5%) selon une étude de PAC.

Rattrapé par un environnement conjoncturel négatif depuis la mi-2008, le marché français des logiciels (applicatifs, outils et infrastructures) connaît une décroissance de près de 4% en 2009 à comparer avec une croissance de 5% en 2008 selon une étude réalisée par Pierre Audoin Consultants.

Même constat du côté des services informatiques (maintenance matériel, conseil, intégration de systèmes, infogérance Tierce maintenance applicative) qui présentent cette année une croissance nulle contre une croissance de 5,3% en 2008. Allongement des cycles de décision d'investissement, gel voire annulation des projets, réduction des coûts, redéfinition à la baisse des périmètres de projets... autant de raisons qui montrent que l'activité commerciale des fournisseurs IT est très difficile depuis la fin 2008.

Les segments d'activité sont diversement impactés

Les prestations de projets (conseil et intégration de système) et les produits logiciels subissent les effets d'un ralentissement brutal des investissements et des projets, avec -3,6% et -3,8% respectivement attendus en 2009. Au contraire les prestations d'externalisation (infogérance, BPO et TMA) connaissent une croissance significative malgré de fortes pressions sur les prix, grâce à de gros contrats et une très forte activité commerciale sur la TMA et l'infogérance d'infrastructure en particulier. La croissance sur l'ensemble du marché externalisation est attendue à + 6% en 2009.

Disparité des tendances par secteur d'activité
Le secteur public reste dans une dynamique similaire à 2008. En revanche, l'industrie, le commerce et la distribution, ainsi que les services (services aux entreprises, tourisme, média...) subissent la réduction de leurs dépenses en logiciels et services informatiques. La banque, l'assurance, le transport et  les télécoms s'inscrivent également en négatif, mais restent porteurs de projets à moyen terme.

La France résiste mieux que les autres pays européens

Suivant la croissance du PIB, le marché IT français est plus résilient face à la crise. Avec une décroissance du marché des logiciels et services informatiques de l'ordre de 1% en 2009, la France devrait se situer au-dessus de la moyenne européenne (-1,5%), et en particulier au-dessus de pays comme l'Italie, les Pays-Bas et l'Espagne.

Reprise faible en 2010

La visibilité sur l'activité du marché des logiciels et services informatiques reste faible. Cependant les économistes observent un frémissement de l'économie globale. En parallèle PAC note un dégel des projets, mouvement qui devrait se poursuivre sur l'année suivante. Ainsi 2010 sera une année de transition, la croissance devant reprendre un rythme plus soutenu en 2011.