Mon compte Devenir membre Newsletters

Le danois Chr Hansen améliore la visibilité sur ses dépenses

Publié le par

Le groupe danois Chr Hansen fait partie des leaders mondiaux sur le marché des ferments, des enzymes et des colorants naturels. Pour améliorer sa visibilité sur les dépenses, il a investi dans PCF, solution logicielle en mode SaaS de mesure de la performance financière. Explications du projet.

Le danois Chr Hansen améliore la visibilité sur ses dépenses

Le groupe danois Chr Hansen fait partie des leaders mondiaux sur le marché des ferments, des enzymes et des colorants naturels, il regroupe en son sein plus d'une trentaine de filiales dont de nombreux sites de production. "En 2006, le groupe a souhaité structurer son service achats en centrale en gardant à l'échelon local un relais structurel via des responsables des approvisionnements ", explique Franck Guérin, Sourcing et business analyst chez Chr Hansen à Arpajon. Il fallait une organisation adaptée à l'analyse des dépenses. Les données étant difficile à faire remonter, la visibilité sur les dépenses n'était pas optimale. Il était donc nécessaire d'investir dans un outil permettant d'améliorer cette visibilité sur les achats production et hors production confondus (représentants environ 300 millions d'euros en 2011). Les contraintes étant de ne créer aucune rupture de la supply chain, aucune dégradation de la qualité de la production ou de la relation contractuelle avec les fournisseurs du groupe.

Outil de tracking et modification d'organisation achats

" Notre objectif était à la fois de mieux connaître nos dépenses, en particulier de transports, et d'assurer un tracking efficace des savings engrangés ", déclare Franck Guérin. A l'époque (NDLR : 2006 - 2007), le CFO avait demandé à un consultant de faire, dans le cadre d'un projet de savings, un audit et de préconiser des solutions. Son conseil a été de s'orienter vers la solution Sievo. En parallèle de cette mission de conseil, l'organisation achat a été revue notamment au niveau du category management. "Après le déploiement de la solution PCF, la logistique et le packaging constituaient une catégorie spécifique. Quelques années plus tard et l'analyse des dépenses aidant, ce n'était plus le cas. Les cartes ont été redistribuées et packaging et le transport ont été rattachés à d'autres divisions", précise le sourcing et business analyst.

Des requêtes plus rapides dans SAP

En 2006, après lancement d'un appel d'offres et écartement de deux propositions concurrentes, la société Sievo a présenté sa solution PCF. " Sievo avait parmi leurs clients le groupe Lego, groupe scandinave et cela a mis Chr Hansen en confiance. Tout est allé plutôt rapidement. Fin 2006, le représentant SI au niveau de la maison mère, aidé par le représentant Sievo, a géré l'intégration de l'outil avec l'ERP SAP du groupe. "Les requêtes sur les dépenses se font plus rapidement que dans SAP et cela apporte des éléments d'information à d'autres services comme la finance ou la RSE (mesure de bilan carbone par exemple). Les acheteurs ont adopté l'outil facilement : au sein du service achats, il y avait une et une seule personne interface entre Sievo et le reste du team achats. Donc pas de friture sur la ligne. Depuis 2007, nous avons entre 50 (max) et 20 utilisateurs (moyenne) ", décrit Franck Guérin. Grâce à cette meilleure visibilité sur le niveau de dépenses, Chr Hansen a réduit son panel fournisseurs et a pu réaliser de meilleures négociations.

Le périmètre de Sievo PCF

"Aujourd'hui nous n'avons pas encore la volonté de l'utiliser comme un outil de reporting entre la finance, le top management mais les achats ont sans conteste gagné en crédibilité. Les tentations de "nous bypasser" ont disparu et le département achats fait son travail normalement. Par ailleurs, avec nos collègues de la finance, nous avons gagné en précision d'alignement, que cela soit sur les formules de calcul utilisées ou sur la terminologie utilisée, ce qui n'est pas un vain mot, " complète F. Guérin.