Mon compte Devenir membre Newsletters

Le " Label Relations fournisseur responsables " : le nouveau Graal des achats ?

Publié le par

Le label " Relations fournisseur responsables " délivré par le Ministère du redressement productif a provoqué une ruée des directeurs Achats qui s'arrachent cette distinction. Retour sur l'odyssée d'un label pas si facile que ça à décrocher...car être vertueux c'est bien mais cela ne suffit pas !

Le ' Label Relations fournisseur responsables ' : le nouveau Graal des achats ?

Vous connaissiez tous la Charte des relations inter-entreprises, rebaptisée Charte Relations fournisseur responsables. C'est la Charte en 10 points que les sociétés paraphaient pour dire qu'elles traitaient bien leurs fournisseurs. Les points les plus importants en sont le respect des délais de paiement des fournisseurs, l'application du principe du coût total dans les appels d'offres ou privilégier des relations durables avec les PME s'inscrivant dans une démarche partenariale. Mais les 409 signataires de la charte le savent, signer n'est qu'un engagement de principe.

Fin 2012, le label Relations fournisseur responsables a été créé pour aller plus loin. Et décrocher le label est loin d'être une formalité. Les candidats doivent prouver qu'ils en respectent bien les principes. C'est Vigéo qui mène l'enquête à travers 150 à 200 questions. Décerné par la médiation inter-entreprises, la médiation des Marchés publics et la Cdaf, c'est le premier label d'Etat dans la sphère achats remis par les pouvoirs publics. Olivier Wajnsztok, directeur associé d'AgileBuyer, a accompagné plusieurs grandes entreprises dans la labellisation. " La difficulté de certaines entreprises est de montrer une trace écrite de chaque action. Il ne faut pas uniquement être vertueux, il faut le documenter " précise-t-il. S'il est facile d'affirmer que l'on fait ses choix fournisseurs en se fondant sur le coût total d'acquisition et pas uniquement sur le prix, il est plus difficile de le démontrer.

Les Conditions Générales d'Achat (CGA) des entreprises sont auscultées à la loupe. Un candidat au label, sous couvert d'anonymat, a découvert que si la charte compte 10 points, le label en compte 11. " Le sujet de la lutte contre la corruption a été ajouté discrètement. C'est une découverte du dernier moment pour nous. ".

" Et le questionnaire Vigéo n'interroge pas que les achats mais aussi la comptabilité, le département développement durable, le juridique, la communication, etc. " ajoute Olivier Wajnsztok. C'est un vrai projet d'entreprise d'obtenir la labellisation.

Reste que les sociétés se pressent de plus en plus pour obtenir le précieux sésame. Legrand, Société générale, SNCF, Thalès, Alcatel-Lucent France, Alstom Transport France, France Télécom-Orange, General Cable, Nexter-Systems, Sanofi France et l'Ugap sont passées avec succès à travers les fourches caudines des questionnaires depuis moins d'un an. Plusieurs d'entre elles se sont mêmes félicitées de ce trophée dans leur rapport annuel ou leurs lettres aux actionnaires. En somme une belle visibilité pour les achats !