Mon compte Devenir membre Newsletters

La hausse du prix du pétrole inquiète les travel managers

Publié le par

Selon un sondage réalisé par KDS, 45 % des travel managers s'attendent à ce que leur compagnie réduise le nombre des voyages d'affaires du fait de l'augmentation croissante du prix du baril.

Face à l’explosion du prix de pétrole, les voyageurs d'affaires songent à adopter de nouvelles attitudes de déplacements. Tel est le principal enseignement d'un sondage réalisé par KDS auprès de son club utilisateurs. Les membres de ce club, dont le budget d'achat voyages cumulé est supérieur à deux milliards d'euros, occupent des postes de directeurs voyages et achats dans de grandes multinationales et ont la responsabilité de milliers de voyageurs. Parmi les 41 membres sondés, 45 % s’attendent à ce que leur société réduise le nombre des voyages d’affaires du fait de l’augmentation croissante du prix du baril.


Près de 64 % des personnes interrogées ne trouvent pas justifié que les compagnies aériennes répercutent intégralement la hausse du prix du pétrole dans le prix du billet ou les charges annexes. Si elles acceptent l’augmentation directe du prix du billet, elles apprécient moins l’augmentation de tous les frais annexes.

Par ailleurs, 27 % des sondés déclarent que leur entreprise a mis en place des politiques de sensibilisation afin d’adopter une conduite plus souple et plus économe. De même, ils disent à 40 % encourager ou observer une progression du covoiturage au sein de leur entreprise. Des initiatives internes se multiplient, des sites se mettent en place pour faciliter le covoiturage. L’idée du covoiturage commence à faire son chemin.

En revanche, aucun des membres du club utilisateurs de KDS déclare que son entreprise a déjà mis en place une politique de voyage d’affaires qui intègre ou permet de faire face à la hausse du prix du pétrole. « La prise de conscience individuelle face à l’augmentation du prix de l’essence est plus rapide que le changement des politiques mises en place par les entreprises, explique Stanislas Berteloot, directeur marketing de KDS. Mais la hausse du pétrole, si elle se poursuit à ce rythme, va fatalement générer de nouvelles habitudes. Les différents types de déplacements seront mis dans la balance et de nouveaux usages vont rapidement entrer dans les mœurs. »