Mon compte Devenir membre Newsletters

Prévenir la dépendance économique des fournisseurs de prestations intellectuelles

Publié le par

Le Club des acheteurs de prestations intellectuelles a organisé une matinée sur la dépendance économique des acteurs spécialisés dans ce secteur. Une des difficultés rencontrées par les acheteurs est de pouvoir échanger avec les fournisseurs sans franchir la frontière de l'ingérance. Délicat...

Prévenir la dépendance économique des fournisseurs de prestations intellectuelles

Deux temps forts ont rythmé l'évènement. Dans un premier temps, les acheteurs rassemblés ont pu échanger sur leurs expériences respectives en matière de dépendance économique et sur les méthodes déployées pour en diminuer les risques. Dans un second temps, Thierry Mercier, expert achats et animateur du groupe de travail de la Médiation Interentreprises, a donné sa vision de la dépendance économique et a donné des pistes de solutions à mettre en pratique.

Quelles informations exiger de son fournisseur ?

De nombreuses interrogations ont été soulevées sur l'attitude à adopter face aux fournisseurs se trouvant en position de dépendance économique. A commencer par le degré de surveillance. " Après avoir fait le constat d'une hyper dépendance, nous avons mis en place un groupe DSI/Achat et organisé des rencontres avec les fournisseurs ciblés. La principale difficulté est de pouvoir échanger avec eux sans franchir la frontière de l'ingérance ", explique Marie Françoise Sanchez acheteur IT à la CCAS. Côté Banque Postale, " Nous demandons systématiquement à nos fournisseurs de prestations intellectuelles le nom de leurs cinq premiers clients. Mais que devons-nous faire ensuite de cette information ? ". En effet, une entreprise peut très bien être en situation de dépendance économique, " mais sans forcément être en difficulté économique ", souligne un acheteur chez Louis Vuitton.

Chez MMA, une série d'actions préventives est instaurée. Un tour de table des fournisseurs est effectué régulièrement afin de dresser une liste d'acteurs dépendants, avec en parallèle, une série de réunions en fonction des risques perçus. " Il est tout à fait possible de racheter les fournisseurs dépendants qui sont considérés comme "à risque". Nous mettons en place également des plans de désengagement sur 3 à 4 ans ", précise l'acheteur MMA.

Ne pas oublier non plus les cas où un prestataire, un expert indépendant par exemple, est intégré à 100 % sachant qu'il maîtrise une technologie dont l'entreprise est devenue par ailleurs dépendante... et dont il est le seul à détenir le savoir-faire. Que se passe-t-il en cas d'accident ?

Peu d'incidents mais beaucoup de bruit...

Sans pour autant tomber dans l'excès " on va bientôt demander des bilans sanguins à nos fournisseurs ! ", les situations de dépendance avec les fournisseurs doivent être gérées avec attention. Ainsi, Thierry Mercier propose une méthodologie pour réduire les risques. Ce sujet "à la mode" est considéré comme prioritaire par toutes les directions achats interrogées. " Il y a en fait assez peu de cas de crise ou de clash entre clients/fournisseurs, mais le "bruit" provoqué par un incident est souvent considérable et néfaste pour le donneur d'ordre ", constate Thierry Mercier.

Les entreprises font preuve d'une réelle volonté pour avancer sur le sujet sans forcément maîtriser le plan de route (manque de ressources, outils inadaptés, etc.), ni posséder les investissements nécessaires. " Les difficultés principales résident dans l'identification et la qualification de la dépendance, car cette première étape ne peut être réalisée sans référentiel fournisseur fiable, correctement outillé et gouverné ", commente Thierry Mercier. A noter que le taux de dépendance économique est hétérogène puisqu'il oscille entre 22 et 33 %.

Prévenir la dépendance

Néanmoins, quelques pistes de solutions existent. A commencer par le pilotage de la dépendance sur un périmètre circonscrit (catégories d'achats, secteurs géographiques, etc.). Adresser un questionnaire au fournisseur sur sa perception de la dépendance peut s'avérer efficace ainsi qu'un focus sur les fournisseurs stratégiques. " Bien sûr, faire monter en qualité la base fournisseurs, sensibiliser les donneurs d'ordres en interne (prescripteurs) et faire comprendre les dépendances représentent des méthodes préventives efficaces ", conclut Thierry Mercier.