Mon compte Devenir membre Newsletters

La Région Poitou-Charentes partage son portail d'administration électronique

Publié le par

La collectivité s'était engagée en 2006 à promouvoir les logiciels libres (sans coûts de licence), estimant que " l'argent public ne doit payer un même produit qu'une seule fois ".

Engagée depuis 2006 dans le soutien et la promotion du logiciel libre "dans un souci d'économie, de performance et de sécurité", le conseil régional de Poitou-Charentes a mis en ligne en septembre les codes sources de son Portail territorial d'administration électronique. Ce dernier comporte plusieurs briques, qui permettent notamment de générer des sites web pour les petites communes, de gérer ses marchés publics dont les marchés à procédure adaptée (Mapa), de créer des annuaires des associations, etc.  Les codes de ce logiciel se trouvent sur le site de l'Adullact, l'association des développeurs et des utilisateurs de logiciels libres pour l'administration et les collectivités territoriales. Outre ce portail, la Région a achevé début 2008 le déploiement de la suite OpenOffice pour les usages bureautique de ses services.

Services associés

Les logiciels libres sont des applications diffusées gratuitement ou à très faibles coût, avec accès au code source, contrairement aux logiciels propriétaires pour lesquels une entreprise ou une collectivité doit payer une licence d'utilisation chaque année. Seuls les services associés (support, maintenance, formation) sont commercialisés, à des tarifs généralement supérieurs à ceux des éditeurs de logiciels propriétaires.

Pour aller plus loin :

-A lire : au Québec, le logiciel libre veut concurrencer les éditeurs dans les marchés publics

 - A lire aussi : la ville de Paris va proposer de partager son outil de gestion des marchés publics avec les autres collectivités. Une première dans un secteur où le marché fournisseurs était exclusivement composé d'éditeurs.

Les abonnés peuvent consulter nos dossiers sur le sujet, traitant du logiciel libre dans les entreprises et dans la sphère publique.